CONTRACEPTION:CONTRAINTE? LIBERTE?

La contraception vous paraît une chose compliquée, contraignante, risquée, ennuyeuse... et loin d'être toujours facile? C'est vrai.

La pilule a ses avantages... et ses inconvénients ; le stérilet aussi ; le patch cutané, l'anneau vaginal, l'implant, les spermicides le préservatif également. Il n'y a pas de méthode miracle, et il est bien illusoire de croire qu'il n'y a qu'à faire ceci ou cela « pour être tranquille ». La contracep­tion est une chose qui s'apprend et se vit de manière responsable. C'est aussi un moindre risque et un moindre mal. Nous sommes de toute façon résolument contre cette écologie qui resurgit ici et là, préconisant qu'on laisse faire la nature comme au « bon vieux temps ». Laisser faire la nature, cela signifie laisser une femme accoucher dix, parfois quinze fois dans sa vie pour la voir mourir épuisée à 50 ans, comme cela se passait dans notre fameux bon vieux temps.

Qu'on nous permette de nous élever pour une fois contre ce parti pris du naturel. Les moyens contraceptifs qui sont proposés aux femmes ne sont certes pas la panacée. Ils ne sont pas sans imposer des contrain­tes dont les utilisatrices se passeraient volontiers. Mais ces contraintes ne sont que le prix de la sécurité, et elles sont infiniment moins graves pour la santé et moins pesantes pour le vécu des femmes que ne le furent, et que ne le sont encore, les grossesses indésirées et les interruptions de gros­sesse. Qu'on le sache bien : un avortement, même s'il est quelquefois voulu, n'est jamais désiré, et encore moins désirable. Et la contraception la plus prétendument « chimique » ou « contre-nature » est presque tou­jours moins dangereuse pour une femme qu'un avortement même "bien fait".