GUERRE DES SEXES:AURA-T-ELLE LIEU?

Le "fonctionnement" du corps de la Femme est vraiment plus bavard que celui de l’Homme ! Et même si les soubresauts intimes de cette merveilleuse machine restent à l’abri des regards et confinés au secret, transpirent néanmoins quelques signaux témoignant de sa présence.

Allez ! Ce n'est pas à des gynécolog¬ues que je vais révéler cela ! L'Homme, au contraire, est d'une physiologie plus rustique.
De plus, jusqu'à la cinquantaine, il est rare que son corps lui fasse défaut. Cela explique sans doute pourquoi il a une connaissance phy¬siologique d'un niveau préhistorique : la plupart du temps, il ne sait pas comment il bande ou éjacule. Pour ne parler que de sa sexualité... . Il ne se tourmente qu'en cas de « panne ». Et n'ose en discuter que depuis peu : Viagra®, Cialis® et autres andropauses médiatisées obligent ! Et tandis que depuis plus de 2000 ans la Femme subissait la loi de l'Homme au point même d'avoir confondu sa propre identité à celle d'une "MMA" (Mère-Ménagère-Amante), les moyens scientifiques et biologiques l'ont auto¬risée, en partant à l'école de son corps, à changer les règles du jeu et à prendre plusieurs longueurs d'avance en ce qui concerne sa maturité. Ayant opéré dès l'origine des temps un véritable putsch pour s'approprier tous les pouvoirs, politiques, sociaux et culturels, l'Homme avait exclu la Femme de l'instruction, de la cultu¬re, des arts, la transformant en être inférieur à force de l'abrutir de travaux culinaires, de consignes couturières tout en enrobant ses maternités d'un halo de... grâce divine. Mais, en l'espace de 30 ans, libérée d'une des fatalités inhérentes à son sexe, voici que la Femme rattrape le temps perdu et se hisse rapidement aux mêmes niveaux de pouvoir que son compagnon.
Et ce pouvoir absolu sur la procréation de notre espèce, la disponibilité d'esprit et de temps ainsi gagnée l'oblige à repenser complètement sa spécificité et désormais à... pulvériser les règles du jeu du couple. Alors, si la Femme n'est plus tout à fait une Femme, qu'est donc devenu l'Homme? À la recherche d'une nouvelle identi¬té masculine, il vit un gros "malaise" il est souvent "grognon". Désarroi, frustration, humiliation, avec souvent la sensation d'avoir été floué.
Il réalise brusquement que la Femme a 20 ou 30 ans d'avance sur lui en ce qui concerne la compréhension de sa physiologie. Et plus grave pour lui... du vrai sens de la vie !
Comment la Femme accepte-t-elle aujourd'hui de vivre avec tant d'in¬dulgence et de gentillesse aux côtés d'un être aussi peu mur ? À mon avis, c'est qu'elle l'aime, son Homme ! Et qu'elle est capable pour cela d'océans de tolérance et même d'émotions intenses devant cette immaturité qu'elle a démasquée, par sa propre transformation. Enfin, contrai¬rement à l'Homme, "faire la guerre" n'est pas de son inclinaison naturelle ! L'Homme, lui, va-t-il se rebiffer, secouer sa léthargie, bref "reprendre les choses en main" ? Ouf ! Non ! Tout du moins en Occident !
Partout ailleurs dans le monde, la société des Hommes s'accroche avec violence et fougue à ses privilèges ancestraux. Et plus nous évoluons, plus nous représentons ça et là sur la planète le contre-modèle de société à combattre par tous les moyens !
La Femme de ces contrées lointaines devra-t-elle vivre une révolution san¬glante ? On peut sérieusement le craindre.
J'espère me tromper.