Pilules: psychodrame à la française

L'affaire des pilules secoue la France depuis septembre 2012 dans l'indifférence et l'incompréhension du reste du monde

Pilules : le psychodrame à la française

Les laboratoires, les  experts, les autorités de santé, les media, les médecins, les avocats et ...les femmes

Par le Dr David Elia* ,Gynecologue-Paris

Nous vivons une drôle d'époque !

Tenez au hasard, ce soit disant scandale des pilules en est un exemple frappant.

En scène de ce psychodrame, 7  acteurs :

-        Les laboratoires : livrés à la vindicte populaire, c'est plié d'avance pour eux !

Ce  sont donc d'horribles marchands de produits destinés éventuellement à guérir ou à  tuer pourvu qu'ils soient lucratifs. Ils n'auront droit à aucun procès équitables, les chiens ! Condamnés d'avance ! Coupons-leur la tête sans hésiter ! Nous voici ici avertis : le BIG Pharma ne peut être que coupable et, souvenez vous en bien à l'avenir,  sans jamais aucune circonstances atténuantes. Jetons tous nos remèdes à la poubelle et réhabilitons Mme Rika Zarai , cette avant-gardiste méconnue et regrettée, bien plus qu'une chanteuse de variétés, qui faisait rigoler tout le monde au siècle dernier en assurant que  « l'asthme s'évanouit devant la grenade... que le diabète détale à la vue des oignons, artichauts, betteraves,...et  que les faiblesses du pancréas ne résistent pas à l'attaque de l'aubergine.. ».En voila une idée qu'elle est bonne pour faire faire des économies à la Sécurité Sociale !

-        Les médecins experts: comme ils travaillent en liaison avec les sus nommés coupables, ils ne peuvent être que pollués et « ripoux » .Eux non plus n'ont droit à aucune clémence. Allez, suffit ! Ils auront donc la tète tranchées eux aussi ! Et tant pis si, dans le tas, il y en avait certains honnêtes, crédibles et consciencieux! Pas de détails, circulez, rien à voir ! C'est comme pour les notaires, les journalistes, les politiques, commerçants, avocats… « un de vendu = tous vendus »! L'indignation et la vindicte populaire sont des sentiments faciles à faire naître, mais antinomiques  à l'analyse précise des données d'un problème qui exige du temps, de la réflexion, du travail et de l'humilité : toutes notions fondamentales ayant semble t- il disparu en ce début d'année 2013 en notre doulce France. Au fait, dites moi comment on pourrait s'arranger pour trouver un expert « vierge » de toute « pollution »? - Que suis-je bête, choisissons parmi ceux qui ne sont pas experts.- Comment, que dites vous ?- Ils ne sauraient pas alors de quoi ils parlent ?- Mince vous ave raison, les choses se compliquent diablement !

-        Les Autorités de Santé : ce sont celles responsables de la Santé Publique- en fait des tas de gens consciencieux aux divers pouvoirs qui se marchent parfois sur les pieds, s'approuvent ou se contredisent selon les situations et les époques, mais aussi selon la majorité au pouvoir du moment: ANSM, HAS, Ministère la Santé... des autorités tétanisées en raison de leur responsabilité au regard du pays. Et qui cauchemardent quotidiennement en rêvant à tous les scandales de Santé qui pourraient leur tomber sur la tête. Tiens on nous annonce imminent celui des médicaments du cholestérol qui ne serviraient à rien : de temps en temps faut changer de sujet ! Alors on ouvre non pas des parapluies mais… des parachutes qui ajoutent à la confusion générale. Et ce au nom sacro saint du  Principe de Précaution inscrit dans notre constitution.

Schizophrénie politique : ainsi Roselyne Bachelot et Xavier Bertand se battent en 2009 pour faire rembourser les pilules de 3eme et 4eme génération et sont fiers d'y parvenir au nom de l'équité sociale.

Mais en 2012 Marisol Touraine décide en fanfare de les dé-rembourser quelques mois après sa nomination, puis de retirer du marché la « pilule » Diane 35, certes une pilule obsolète et  ne présentant plus guère de bénéfices en 2013 mais…. encore utilisée par 315000 femmes au moment de l'annonce : Ambiance ! Et on prétend ne pas  paniquer ainsi  les femmes ? Elles qui vont pour beaucoup très logiquement arrêter sans plus d'hésitation leur pilule avec les IVG à la clé ! Dans le même temps on décide de rembourser à 100% les IVG : une pédagogie bien maladroite, même si ce remboursement est une bonne chose pour les femmes démunies. L'agence européenne saisie par l'agence Française (ANSM) prendra son temps pour évaluer si quelque chose de sérieux justifie la modification des recommandations de cette pilule et des 3 èmes  et 4 èmes générations   : elle annonce qu'elle statuera en …mai.

-        Les media : Ah les media ! Mais que leur arrive t il depuis quelques années ? Ils sont désormais tous, même ceux réputés autrefois « sérieux », de plus en plus à l'affut du moindre événement capable de susciter de l'émotion, et une fois le filon trouvé, ils s'en  régalent, s'y vautrent jusqu'au délire et la nausée. Informations sincères, explications, recommandations, messages  de bon sens sont en voie de disparition. Ont ils oublié ici qu'il s'agit de 6 millions de femmes qu'ils contribuent à terroriser quant à l'utilisation de ce qui est sans doute l'une de inventions les plus déterminantes pour le genre humain : la contraception moderne, pilule en tête. Que la dite pilule comporte des accidents exceptionnels mais surtout des avantages considérables ? Non ils n'ont pas oublié. Mais plus on crée de la peur plus on est lu, regardé, écouté. Les media ont eux aussi des « conflits d'intérêt » ! L'audience est l'un de leurs principaux. Et on y va sans retenue au nom du « Dieu Audience » : traitements hormonaux de la ménopause, Mediator®, prothèses PIP, pilules contraceptives … Plus cela fait peur, plus on a d'impact sur le grand public : plus on fait monter l'audimat plus la publicité afflue et … plus les sous affluent.

-        Les médecins ; pauvres de nous ! C'est la curée : floués, insultés, humiliés, mis a terre, corvéables à merci, voila bien une bonne «  tête de turc ».On nous accuse de toucher des pots de vin pour donner l'adresse des cliniques étrangères pratiquant rapidement le don d'ovule, de ne pas déclarer les accidents médicamenteux, de ne pas vouloir aller exercer dans les déserts médicaux, de faire la gueule quand on nous dit qu'on est des nantis et qu'il faut baisser les honoraires, de ne se former qu'à l'aune des horribles laboratoires pharmaceutiques …. ! Ben voyons ! C'est lumineux tout cela. ! On nous accuse aussi de vous cacher les effets secondaires des pilules : on oublie de vous dire alors que les accidents de thromboses  veineuses (exceptionnels et la plupart bénins, même si de façon rarissime ils peuvent être fatals - le plus souvent chez des femmes prédisposées) sont archi-connus et publiés et ne font aucun mystère depuis bientôt … 60 ans. On ne vous dit pas non plus que sur 10 000 femmes sous pilules (quelque soit sa génération) seules 2 à 4 auront un accident (versus 1 accident sans pilule) et qui plus est la plupart du temps bénin .Quant à mourir sous pilule, oui c'est possible comme sous stérilet ou  en étant enceinte ou… en accouchant  (8 à 12 décès pour 100 000 accouchements).Comme on peut mourir en voiture (963 morts/an en avion, voire même en se levant le matin : la vie est une prise de risques .Le risque zéro n'existe pas ! Bref ne nous levons plus le matin, ou au contraire décidons de ne plus se coucher : on pourrait ne plus se réveiller...

-        Les avocats : ces avant derniers acteurs du psychodrame sont de plus en plus actifs en matière de santé. Et par leurs attaques au pénal ils font peur aux Autorités de Santé, à la Société qui pour se protéger  ouvrent des parapluies de plus en plus amples..Nul doute que les artisans du Droit y trouvent aussi leur compte : notoriété, honoraires et clientèle, renommée. Ils n'ont que faire des conséquences médicales sociales de leurs actions. En fait on les actionne et ils font leur metier : des procès.

-        Enfin les femmes :les victime no 1 de tant de peurs suscitées .Ce sont elles qui ont arrêté leur traitements hormonaux de ménopause en 2002 sur la fois d'une médiatisation à charge sans précédents, encore elles qui, terrorisées, ont fait retirer en « urgence » leur prothèses PIP , encore elles qui vont se détourner de la pilule et sans doute plus globalement de la contraception comme ce fut le cas en Grande Bretagne en 1995 lors de la « Pill Scare » : la aussi les Autorités de Santé Britanniques avaient fait très fort en terrorisant les femmes à propos de leurs pilules. Depuis 17 ans jamais la contraception  n'a véritablement repris dans la population anglaise  et  ils sont aujourd'hui les champions de l'IVG en Europe .Nous les talonnions de prés jusqu'ici, nous allons peut être leur ravir cette première place en 2013 (au fait, la mortalité est estimée entre  6 et 12 décès pour 100 000 IVG).

Mes recommandations :

-        Restez chez vous et calfeutrez vous et n'ouvrez à personne même à la famille, un accident est si vite arrivé,

-        Ne mangez plus que des aliments aseptisés et contrôlés,

-        Surtout, oui surtout ne faites plus l'amour - non vraiment sans rire, arrêtez tout de suite ! Car entres les accidents de la contraception et ceux de la grossesse les risques sont bien trop élevés.Et puis ca fatigue les cœurs fragiles.

-        Ne respirez qu'avec extrême  circonspection car l'air pourrait être toxique,

-        Ne répondez plus au téléphone portable car cela donne le cancer du cerveau, c'est bien connu,

-        Ne buvez pas de boissons ni sucrées ni  light, on ne sait jamais les conséquences,

-        Ne vous lavez plus, une mauvaise chute est si vite arrivée dans la salle de bain,

-        Ne vaccinez plus vos nourrissons : les labos n'en veulent qu'à vos sous,

-        Ne travaillez plus, c'est très mauvais pour la santé,

-        Surtout ne rigolez plus ça donne de rides prématurés,…

En fait la solution aurait été de ne pas naitre, la seule vraie solution pour enfin atteindre le Risque Zéro.