rechercher dans le site



- Maladies et petits Bobos
- Préoccupations des Mamans
- Questions Accouchement
- Après l'Accouchement

rechercher dans le site


Nous adhérons aux principes de la charte HONcode de HON Nous adhérons aux principes de la charte HONcode.

Vérifiez ici






 


***




<< retour

IMMUNISATION RHESUS?
imprimer cet article

Vous avez certainement entendu parler des « accidents rhésus ». Ces situations ne peuvent se rencontrer que dans un seul cas : vous êtes vous-même rhésus négatif alors que votre partenaire est rhésus positif.


Que se passe-t-il alors pendant l'accouchement ? Votre sang va vraisemblablement être en contact avec celui de votre enfant : si cet enfant est rhésus positif vous commencerez automatiquement à fabriquer des anticorps qui vont tenter de détruire ses globules rouges. Ce n'est pas grave pour un premier bébé puisqu'il vient de naître, il ne pourra pas être touché par le feu nourri de vos anticorps, mais pour le deuxième voire le troisième, le risque est grand. Vous pouvez alors détruire les globules rouges de votre enfant alors qu'il est encore dans votre ventre ! Cette incompatibilité entre rhésus provoquait auparavant des accidents gravissimes : mort du fœtus, enfants morts-nés, enfants terriblement handicapés qui devaient parfois subir des exsanguino-transfusion c'est-à-dire un changement total et radical de tout leur sang dès la naissance.

 

Cette pathologie a quasiment disparu des pays « de bon niveau sanitaire » grâce à la vaccination systématique des femmes dans les 72 heures qui suivent l'accouchement, l'IVG ou la fausse couche spontanée lorsqu'elles sont rhésus négatif. Le principe de cette vaccination est simple : on vous injecte par une piqûre des anticorps « antirhésus + ». Votre sang n'en fabrique alors pas (puisqu'ils sont là) et se retrouvera pour la prochaine grossesse complètement débarrassé de ces anticorps infectés. Vous pourrez donc mener à bien autant de grossesses que vous le désirerez. C'est véritablement une grande réussite de la médecine moderne : aujourd'hui ces accidents rhésus ne peuvent se produire que si l'on néglige –et c'est évidemment dommageable- de vous vacciner lors de vos accouchements ou avortement.

En ce qui concerne les fausses couches spontanées précoces, on considère qu'en l'absence de vaccination (ce qui est souvent le cas lorsqu'elles se produisent « hors circuit médical ») les risques d'immunisation restent rares.


 

 

 

<< retour



conception site JPVA - Repèrecom