rechercher dans le site



- Edito du Mois
- Anciens Editos

rechercher dans le site


Nous adhérons aux principes de la charte HONcode de HON Nous adhérons aux principes de la charte HONcode.

Vérifiez ici






 


***




<< retour

CHAUD L'ETE,L'ETE SERA CHAUD!
imprimer cet article

Et voici un été de plus qui commence ! Attention à l’été 2007 ! Si l’on en croit les énarques de tout poil qui scrutent les climats, ceux la même exactement qui préfèrent annoncer les catastrophes.....


 Et voici un été de plus qui commence !

Attention à l'été 2007 ! Si l'on en croit les énarques de tout poil qui scrutent les climats, ceux la même  exactement qui préfèrent annoncer les catastrophes même si elles n'arrivent pas, histoire désormais d'ouvrir un grand parapluie au dessus de leurs têtes si  vulnérables, nous promettent  de battre le record de l'été 2006, le plus chaud depuis 1950 !

Et vous, nos patientes de plus de 50 ans, risquez de souffrir un brin, vous pour beaucoup tétanisées par les séismes de la WHI (étude américaine de 2002) ont décidé de ne « pas prendre d'hormones  Docteur ! ».De ne «  plus prendre non plus de phyto estrogènes , Docteur » depuis que l'AFSSA, un beau jour de mars 2006, a annoncé que cela ne marchait pas du tout et  que c'était peut être dangereux !Il convient en effet de toujours garder son parapluie bien ouvert.

Enfin, Agréal® passant un mauvais quart d'heure (prescription limitée à 3 mois en France et carrément retiré du marché en Espagne),nous constatons que nos patientes affolées absorbent de plus en plus d'acides aminés style bêta alanine qui, comme chacun sait, font immanquablement disparaître les chaleurs ménopausiques !

 

Bref l'éventail, un instrument portatif qu'on agite d'un mouvement de va-et-vient pour produire de la fraîcheur, formé d'une feuille de tissu, papier, en toile, en carton –en ce que vous voulez -montée sur des branches articulées, qu'on peut déployer ou refermer, est en passe de devenir l'accessoire très tendance de l'été 2007. Peut être d'ailleurs devrions nous même oser demander à nos visiteurs médicaux de nous en faire rapidement un aimable remis en attendant que l'autorisation e mise sur le marché de cette véritable innovation thérapeutique soit obtenue ?

L'autre jour une de mes patiente a –pragmatique- trouvé une autre solution lumineuse : « Docteur donnez moi le traitement hormonal juste pour passer l'été, l'hiver j'en fais mon affaire : au contraire mes vapeurs ça me tient chaud ! »

.

Je ne manque pourtant pas d'arguments scientifiques pour prescrire mon bon vieux THS. Et selon les jours, je suis résigné ou révolté, exaspéré ou conciliant .J'use ma salive et  ma conviction, je parcours des  champs de ruines mais seules 50% environ des patientes  répondront vraiment à mes incantations.

OH ! Patientes bien aimées comment  vous êtes vous à présent résignées à subir douleurs articulaires diverses, nuits mouillées et autres sécheresse vaginale qui ont souvent fait définitivement rangé votre sexualité au rayon des souvenirs d'un autre siècle ?

Mais bon sang !Qu'est devenue cette génération de Baby Boomeuses fières, conquérantes,revendicatrices d'une meilleure qualité de vie ,à qui rien ne faisait peur ,qui inventait vraiment tous les jours la nouvelle féminité  - comme d'autres en leur temps faisaient de la prose sans le savoir-?

Et je m'entends  répéter in-la-ssa-blement :

« La Nurse's Study confirme bien la protection cardio vasculaire des femmes de 50 à 60 ans, la E3N retrouve même l'absence de sur- risque de cancer du sein avec la progestérone micronisée ou la retro progestérone,l'étude Esther porte aux nues les voies cutanées pour le risque de plhébites, quant à la WHI elle-même ( !) elle revient- certes à contre coeur- sur ses affirmations péremptoires pour ce qui concerne le risque cardiovasculaire des femmes de moins de 60 ans… ».

 

Je leur dis aussi que tous les facteurs de risques identifiés –réels ou supposés de cancer du sein, caracolent à de minables augmentations de 0,2 ou 0,3 (hors les cas de mutations génétiques bien sur)chiffres ridicules qui certes atteignent- à peine- la significativité mais ne nous éclairent pas vraiment dans la pratique sur les cause de la formidable augmentation de cette maladie.

Je cause, je cause, puis…. prend conscience que ma patiente me regarde anxieuse et qu'elle a décroché depuis longtemps. Allez, je ne fais pas le poids devant la charge émotionnelle d'un JT de 20 heures ou d'un articles catastrophiste du Figaro.

Elle me ramène à la réalité : «Docteur,  n'oubliez pas l'ordonnance pour mes vapeurs cet été.. »

 

C'est qu'il va faire chaud, chaud, très chaud….BON ÉTÉ !

 

<< retour



conception site JPVA - Repèrecom