rechercher dans le site



- Les Nouveautés
- Pilules
- Stérilet
- Autres contraceptions
- Anneau vaginal

rechercher dans le site


Nous adhérons aux principes de la charte HONcode de HON Nous adhérons aux principes de la charte HONcode.

Vérifiez ici






 


***




<< retour

La pilule me donne mal au coeur
imprimer cet article

Rares sont les femmes qui s'en plaignent encore aujourd'hui. Tou­tefois, ces malaises existent


 Parfois, ce sont des nausées au réveil ou juste après la prise du comprimé. D'autres fois encore, les envies de vomir appa­raissent quatre ou cinq heures après. On constate aussi de petits états nau­séeux à chaque début de plaquette, qui s'estompent ensuite. Pourquoi ces malaises?

Première explication : c'est votre corps qui réagit au nouvel équili­bre hormonal qui lui est proposé (les pilules faiblement dosées semblent cependant avoir considérablement réduit le « mal au coeur »). On peut aussi imaginer que la prise sous forme de comprimés réalise une sorte de dose choc difficile à assimiler pour l'estomac : les nausées n'apparaîtraient pas si l'on vous donnait la même dose au goutte-à-goutte.

Seconde explication : vous avez envie de vomir la pilule parce que, quelque part en vous-même, vous n'êtes pas d'accord avec ce que vous faites. Les nausées sont, en effet, le mode d'expression corporelle le plus fréquent aux agressions, aux conflits ou aux contrariétés. Ne souriez pas, l'explication de la nausée psychosomatique est valable pour la moitié des cas!

En tout état de cause, ces nausées vous embêtent.


 

 

Alors, que faut-il faire ?

 


- essayer une autre pilule. La micropilule (qui ne contient pas d'estrogènes) peut être la solution dans la mesure où la nausée est provo­quée par une intolérance gastrique à l'éthinyl-estradiol ;

- essayer de changer l'heure de la prise (choisissez par exemple l'heure d'un repas) et demandez à votre médecin un antispasmodique léger. Mais, surtout, interrogez-vous : n'avez-vous pas un peu peur, au fond, de tout ce qu'on dit sur la pilule ? Ces nausées, ne serait-ce pas pour vous punir de faire une chose « tellement contre nature » et pour vous persua­der d'arrêter ?

Et surtout, n'accusez pas votre foie fragile. Il n'a rien à voir là­dedans!       

<< retour



conception site JPVA - Repèrecom