rechercher dans le site



- Les Nouveautés
- Pilules
- Stérilet
- Autres contraceptions
- Anneau vaginal

rechercher dans le site


Nous adhérons aux principes de la charte HONcode de HON Nous adhérons aux principes de la charte HONcode.

Vérifiez ici






 


***




<< retour

Qu'est-ce que le stérilet ?
imprimer cet article

Le stérilet (Dispositif Intra Utérin iu DIU) est une merveilleuse méthode de contraception. Il s'agit d'un petit appareil en plastique, de 3 ou 4 cm de long, muni d'un fil. Il est mis en place par le médecin dans l'utérus, où il agit alors de façon tout à fait autonome.

L'action contraceptive du stérilet a été diversement expliquée au cours de ces dernières années. Car, en réalité, on ne sait pas exactement pourquoi sa présence dans la cavité utérine empêche une fécondation. Néanmoins, on pense aujourd'hui que la muqueuse utérine - qui se défend en permanence contre les corps étrangers - se met à fabriquer des anticorps dirigés contre le plastique du stérilet. Ces anticorps ne peu­vent évidemment rien contre le plastique : en revanche, lorsqu'ils ren­contrent des spermatozoïdes, on pense qu'ils les tuent.

Autre explication avancée aujourd'hui : le stérilet induirait des trans­formations chimiques au niveau de la muqueuse utérine, qui la rendraient impropres à la nidation.

Enfin le cuivre est spermicide.

 

Qu'est-ce que le stérilet au cuivre ?

 

Le stérilet, comme toute invention humaine, n'arrête pas d'évoluer. Le stérilet donne lieu à de véritables recherches depuis le début du XXe siècle, mais c'est surtout depuis 1960 que son usage s'est réellement répandu selon des techniques plus ou moins empiriques. Tout fut essayé : stérilet en triangle, en rond, en boucle de 8... On les fabriqua en or, en argent, en nickel et maintenant en cuivre. Parmi les stérilets modernes, citons les stérilets dits « à membrane » (en tête les Dalkon-Shield) qui ne sont plus employés car ils ont causé des infections gravissimes ; d'autres, que l'on peut appeler « les anciens » : la bou­cle de Lippes, l'Omega, la Corolle, dont l'emploi est aujourdhui obsoléte.Actuellement, les plus utilisés sont les stérilets au cuivre, qui paraissent donner toute satisfaction depuis qu'ils existent.

Ils ne sont pas en cuivre massif : il s'agit en fait d'une combinaison de plastique (polyéthylène) et de cuivre (en général un filament de cui­vre entouré en spirale sur l'un des bras du stérilet). Ils peuvent être de différentes formes : en T, en 7; le plus récent est le « ML ».

Tous ces stérilets au cuivre ont en commun deux qualités : ils sont petits (donc mieux tolérés) et plus efficaces que ne l'étaient les anciens. De plus, l'adjonction de cuivre au polyéthylène semble avoir plusieurs avantages : le cuivre serait antiseptique et spermicide (tuerait les sper­matozoïdes) ; il détruirait l'oeuf fécondé ; il provoquerait sur la muqueuse utérine des changements de structure la rendant impropre à la nidation, enfin, il modifierait la composition de la glaire du col et la rendrait incapable de transporter - comme c'est son rôle - les spermatozoïdes vers l'entrée de l'utérus. Tout cela est au condition­nel, mais il faut croire que certaines de ces hypothèses sont justes puis­que le stérilet réalise actuellement une efficacité de 99 % année-femme, ce qui représente un remarquable taux de sécurité. On peut encore accroître cette sécurité d'un demi-point en utilisant en plus un sper­micide pharmaceutique. Un type de stérilet diffusant de l'hor­mone progestérone semble devoir convenir aux femmes qui ont trop mal pendant les règles ou qui ont des règles trop hémorragiques. Ce stérilet « à la progestérone » est dénué de toute inclusion de cuivre.

 

Il existe aussi les stérilets hormonaux qui diffusent une hormone proche de la progétérone.Ils ne contiennent pas de cuivre.(voire autre question sur ces sterilets hormonaux)



<< retour



conception site JPVA - Repèrecom