rechercher dans le site



- Maladies et petits Bobos
- Préoccupations des Mamans
- Questions Accouchement
- Après l'Accouchement

rechercher dans le site


Nous adhérons aux principes de la charte HONcode de HON Nous adhérons aux principes de la charte HONcode.

Vérifiez ici






 


***




<< retour

TOUT SUR L'ACCOUCHEMEN PROGRAMMÉ
imprimer cet article

QUELLES SONT LES CIRCONSTANCES QUI AMENENT AU DECLENCHEMENT DU TRAVAIL ?



Tout d'abord, il faut être près du terme : déclencher le travail plusieurs semaines avant la date prévue de l'accouchement suppose des impératifs médicaux qui priment sur le danger d'une telle décision.

 

D'une manière générale, l'accouchement dit de « convenance » (vous partez en week-end, votre médecin s'absente, vous préférez accoucher tel ou tel jour pour choisir le zodiac de votre enfant … que sais-je encore !) doit être banni. En effet, le déclenchement peut induire des complications qu'il faut toujours savoir mettre en balance avec les raisons qui nous ont amenés à décider d'avancer la date naturelle de votre accouchement.

 

QUELLES SONT LES RAISONS MEDICALES QUI PEUVENT CONDUIRE AU DECLENCHEMENT DE L'ACCOUCHEMENT ?

 

Ce sont celles qui tiennent à la maman : maladie cardiaque, pulmonaire, cancers (du sein en particulier).

 

Ce peuvent être aussi des raisons qui tiennent au bébé : par exemple, on a la notion d'une grossesse trop prolongée, il y a une immunisation rhésus chez une maman Rh- (cas exceptionnel en France depuis la vaccination systématique anti-rhésus +).

 

Ce sont enfin des raisons qui peuvent tenir aussi bien à la santé de la maman qu'à son enfant : hypertension artérielle, risque de toxémie gravidique…

 

 

A-T-ON UNE IDEE DE LA PROPORTION D'ACCOUCHEMENTS DÉCLENCHÉS ?

 

Tout est fonction de l'organisation même de l'accueil : si les raisons d'ordre purement médicales restent stables, celles qui tiennent plus compte de la présence dans un même lieu à une heure ouvrable de tous les personnels qualifiés (sage-femme, obstétricien, anesthésiste, pédiatre… ) sont variables d'un service à l'autre.

 

QUELLE PEUT-ETRE LA RAISON D'UN DECLENCHEMENT DE TRAVAIL LORSQU'IL N'Y A PAS DE RAISON MEDICALE ?

 

C'est une femme qui est sur le point d'accoucher, dont tout porte médicalement à croire qu'elle est arrivée à terme, que les conditions locales sont évocatrices (le bébé est très bas, le col est court, voire effacé, mou), une femme dont on est quasi certain qu'elle va accoucher de façon imminente peut trouver un bénéfice de santé à avoir un déclenchement de son accouchement à un moment où le service est le plus apte à assurer les naissances avec toutes les compétences présentes plutôt qu'à un moment où il a moins de possibilités. Prenons un exemple : si vous êtes complètement à terme vers le 28 décembre et que c'est une question d'heures ou de quelques jours, il est certainement licite de vous déclencher plutôt que d'attendre que vous accouchiez éventuellement la nuit du réveillon !

 

Y-A-T-IL DES CONTRE-INDICATIONS AU DECLENCHEMENT ?

 

Oui, se sont par exemple les utérus déjà opérés (césarienne, intervention pour fibrome), lorsque le bébé ne se présente pas par la tête, lorsque vous portez des jumeaux ou plus...

COMMENT DECLENCHE-T-ON UN ACCOUCHEMENT ?

 

Soit, (et c'est le cas le plus fréquent), vous êtes quasiment sur le point d'accoucher : le col est court et effacé, la présentation du bébé est basse (sa tête très descendue), les dates coïncident ainsi que les échographies qui ont apprécié l'âge réel du bébé pendant toute la grossesse,…) : c'est en général la perfusion intraveineuse d'un médicament qui déclenche et amplifie les contractions (l'ocytocine) qui sera mise en place. Le travail sera ainsi stimulé et déclenché. Soit vous n'êtes pas vraiment en train d'accoucher, mais une raison impérieuse et médicale impose le déclenchement et il faut recourir à ce que l'on appelle la « maturation du col » : alors qu'il n'est pas vraiment mûr (il est long, tonique, complètement fermé), on place dans le vagin, en arrière du col, ce que l'on appelle un « lac » (une sorte de tissu) imprégné de prostaglandines, des substances qui vont en accélérer le raccourcissement et la dilatation. Si le col réagit bien à cette administration de prostaglandines, on peut alors déclencher le travail en mettant en place une perfusion de médicaments provoquant les contractions.