rechercher dans le site



- Edito du Mois
- Anciens Editos

rechercher dans le site


Nous adhérons aux principes de la charte HONcode de HON Nous adhérons aux principes de la charte HONcode.

Vérifiez ici






 


***




<< retour

LES SEINS NUS : POUR OU CONTRE ?
imprimer cet article

Eh oui ! Aujourd’hui, notre société accepte sans difficulté l’érotisme des seins -les montrer ne fait plus crier au scandale … - suggérés au travers d’un chemisier, à demi dénudés par un savant décolleté, mal dissimulés par un vêtement pourtant épais : une femme qui montre seins ne choque pas.


Sans mannequins torses nus, les défilés de mode sont voués à l'échec … . Si elle ne s'appuie pas sur l'image d'une poitrine rebondie, une huile solaire passe inaperçue … . Sans adorables créatures aux seins ronds, fermes et haut placés pour nous en vanter les mérites évidents, un parfum, un savon, une paire de collants perdent tout intérêt !

 

Oui, mais le casting de ces créatures de rêve recrute rarement des femmes ayant dépassé l'âge de la majorité !

Car nous les gynécologues,nous sommes bien placés pour le savoir : « avoir de beaux seins », selon les canons esthétiques actuels, est une éventualité qui, si elle est atteinte, ne peut être qu'éphémère !

La nudité des seins est certes fort souhaitable et largement pratiquée lors des relations sexuelles. Personne n'y trouvera donc sans doute à redire. Mais je veux en venir au phénomène « seins nus sur la plage ».

 

Cet été encore, des millions de seins nus sur les plages ont consacré au rituel du Dieu Soleil ! Et une fois encore, on a tout vu :

Tout, tout, tout…

Les vrais, les faux

Les laids, les beaux

Les durs, les mous…

Les gros touffus

Les p'tits joufflus

Les grands ridés

Les monts pelés

Tous tous tous tous … ils étaient tous là au rendez-vous de l'été (c'est le zizi de Pierre Perret dans le texte).

 

Sous peine de passer pour réactionnaires ou attardées, elles doivent enlever le haut pour sacrifier à l'un des prétendus symboles de la libération féminine…

Pourtant, par esthétisme ou par pudeur, certaines préféreraient garder leur soutien-gorge sur les plages car elles jugent, à tort ou à raison, que leurs seins ne gagneront rien à être exhibés. Et loin de vivre une quelconque libération, elle se sentent au contraire aliénées : montrer ses seins à tout le monde, alors qu'on ne le désire pas, représente une violence !

On est ici en pleine schizophrénie : tu les montres et tu es une femme libre ; tu ne les montres pas et tu n'es qu'une ringarde hors de son temps.

Enfin, n'avez-vous pas été amené(e) -comme nous  les « professionnel(le) de la chose »- à jouer au jeu subtil et cruel qui fait fureur sur nos plages consistant à répondre sans se tromper à la question certes essentielle : « Ce sont des vrais… ou des faux ? »

 

Vous ne serez donc pas étonné(e) que je vote pour l'installation des panneaux bien visibles sur toutes nos plages : « Seins nus non obligatoires » ! Ainsi, toutes celles qui souhaitent garder le « haut » pourraient le faire, sans être montrées du doigt, critiquées et même soupçonnées de dissimuler une tare honteuse. Que celles qui désirent jouer de l'effet suggestif ou malicieux de tel ou tel soutien-gorge puissent le faire comme avant. Que celles qui préfèrent garder secrète cette partie de leur corps y soient autorisées sans risquer d'être lapidées sur la place publique !

Bon évidemment –et je m'y attends avec philosophie- le clan des « femmes libérées » va me tomber dessus à bras raccourcis : « quoi ! Il veut que les femmes remettent leurs soutiens-gorge sur les plages ? Complètement Maboul celui-là ! »

Non, plaiderai-je alors : je souhaite simplement qu'elles puissent faire ce qu'elles veulent de leur corps sans toujours être obligées de le plier aux modes imposées par les sociétés !

<< retour



conception site JPVA - Repèrecom