rechercher dans le site



- Symptomes
- Examens
- Traitements

rechercher dans le site


Nous adhérons aux principes de la charte HONcode de HON Nous adhérons aux principes de la charte HONcode.

Vérifiez ici






 


***




<< retour

L’ostéodensitométrie
imprimer cet article

Le « capital osseux »(sa solidité) du squelette peut être évalué par une machine qui s’appelle un ostéodensitomètre: la densitomètrie osseuse est aujourd’hui l’examen de référence mondial pour mesurer la densité minérale osseuse du squelette


Cet examen effectue un véritable « audit » du poids du tissu osseux à plusieurs endroits : les vertèbres lombaires et la hanche (et parfois le poignet).

Le principe de l'examen 
Il mesure « l'atténuation » subie par un faisceau de rayons-X alors qu'il traverse le tissu osseux. Plus l'os est dense, plus le faisceau de rayons X est atténué ; plus il est fragile, moins le faisceau est atténué.
Bien que la source de rayons- X utilisée soit identique à celles des radiographies classiques (par exemple des poumons), l'irradiation est 10 fois moindre et donc très faible.

Un examen indolore :
Cet examen est strictement indolore : rien n'est injecté, aucune préparation ne s'avère nécessaire. Vous pouvez boire et manger normalement avant, et bien sûr après l'examen. Vous ne serez pas nue, mais en slip et soutien gorge (adoptez de préférence un soutien gorge sans baleines (sinon vous l'enlèverez et pourrez pour l'examen remettre votre chemisier, pull…etc). Il faut aussi retirer tous les objets métalliques (fermeture Eclair, clefs, boucle de ceinture, etc.).Aucun médicament sédatif n'est indiqué.

L'examen proprement dit :

 Allongée sur le dos, sur une table de radiologie classique, vos jambes sont surélevées par une boite qui fait office de coussin pour évaluer les lombaires. Pour le fémur vous êtes tout simplement allongée sur le dos.
On positionne les jambes, les pieds et la colonne vertébrale de telle manière que l'examen soit le plus fiable possible et puisse précisément mesurer les 5 dernières lombaires, l'extrémité supérieure du fémur et en particulier le col du fémur, enfin, l'avant bras bien que cette dernière mesure ne soit pas systématiquement évaluée selon les médecins.
Un faisceau de rayons-X (il s'agit d'un tube à rayons-X situé au-dessus de vous) vient « balayer » les lombaires puis le fémur, l'avant bras enfin après que l'on vous ait bien positionnée sur la table pour chacun de ces 3 sites. Pendant que l'appareil fonctionne (1 à 2 minutes pour chacun des 3 sites explorés) vous ne devez pas bouger mais vous pouvez respirer tout à fait normalement

La durée  de l'examen pour chacun des 3 sites n'excède pas 2 minutes: l'examen dure au total entre 10 mn et 20 mn.

Les résultats de l'examen
Un traitement informatique automatisé permet de déterminer la densité osseuse. On vous remet un document imprimé directement à partir de l'ordinateur.
Vos résultats sont immédiatement comparés par la machine à ceux d'une population de référence : 

·         de jeunes femmes de 25 ans : ce sont les T-scores

·         de femmes du même âge que le votre : ce sont les Z-scores.
Sur le compte rendu qui vous est la valeur de ses T-scores sont en fait les seules mesures intéressantes (elles sont données en clair pour chaque site).
Interprétation (selon l'OMS) : TS supérieur -1= densitométrie normale. TS entre -1 et -2,5= « ostéopénie » ou diminution osseuse. TS inferieur à -2,5 = « ostéoporose » ou  perte osseuse importante.
Les résultats sont obtenus sous la forme d'une photographie en couleurs, qui permet de s'assurer que le positionnement du corps a été correct. Ce sont cependant bien les chiffres (et non l'image) qui permettent d'apprécier les valeurs de densité minérale osseuse.

                       Conditions de remboursement de l'ostéodensitométrie

                      (Décision du 29 juin 2006 publiée au Journal Officiel du 30 juin 2006)

 1/Dans le cas d'un premier examen : (quels que soient l'âge et le sexe)

·         Si vous avez déjà eu une fracture vertébrale sans contexte traumatique ou autre évident (ce que l'on appelle un « tassement vertébral)

·         Si vous avez déjà eu une fracture (poignet, fémur) survenue sans traumatisme majeur(sont exclues de ce cadre les fractures du crâne, des orteils, des doigts, des vertèbres cervicales)

·         Si vous avez eu -ou avez- une maladie ou un traitement potentiellement inducteur d'ostéoporose:
médicaments corticoïdes prolongés, antécédent de maladies  ou de traitements

potentiellement inducteurs d'ostéoporose : insuffisance ovarienne prolongée (anorexie par exemple) ou traitement induisant une ménopause plus ou moins prolongée), hyperthyroïdie en évolution non traitée; hypercorticisme(maladie surrénalienne);hyperparathyroïdie

(glandes parathyroïdes) …

Cas particulier :chez la femme ménopausée (y compris pour les femmes sous traitement hormonal de la ménopause à des doses faibles) :

·         En cas  de fracture du col fémoral sans traumatisme majeur chez un parent du 1er degré

·         En cas d'indice de masse corporelle inferieur à 19 kg/m² (minceur ou maigreur importante)

·         En cas de ménopause précoce avant 40 ans quelle qu'en soit la cause

2.Dans le cas d'un deuxième examen (ou plus) :

·         A l'arrêt d'un traitement anti-ostéoporotique :bisphosphonates, raloxiféne, ranélate strontium,(en dehors de l'arrêt précoce pour effet indésirable, chez la femme ménopausée).

·          Chez la femme ménopausée n'ayant pas eu de fracture :
Lorsqu'un traitement n'a pas été mis en route après une 1ère ostéodensitométrie montrant une valeur normale ou une ostéopénie(TS supérieurs à -2,5): une 2ème ostéodensitométrie peut être proposée 3 à 5 ans après la 1ère si apparition de nouveaux facteurs de risque.

<< retour



conception site JPVA - Repèrecom