rechercher dans le site



- Symptomes
- Examens
- Traitements

rechercher dans le site


Nous adhérons aux principes de la charte HONcode de HON Nous adhérons aux principes de la charte HONcode.

Vérifiez ici






 


***




<< retour

Irrégularités de la périménopause
imprimer cet article

QUE FAIRE DEVANT CES IRREGULARITES?

Il existe plusieurs moyens thérapeutiques :

• Les progestatifs seuls, qui peuvent être administrés sous forme de comprimés, la plupart du temps du 16e au 25e jour du cycle, parfois plus - du 12e au 25e jour, du l0e au 25e, voire du 5e au 25e (ceci étant la dose maximale).

• Selon les cas et « à la demande », le médecin pourra être amené à prescrire des estrogènes à petite ou moyenne dose, ou à dose complète, selon les signes de carence estrogénique qui se manifestent. Ces signes sont souvent très fugaces, et la prescription d'estrogènes doit être arrêtée dès que les ovaires se remettent à fonctionner, ce qui se manifeste par les signes classiques : ballonnements, gonflement des seins. Dans ce cas, on continuera le traitement progestatif seul. On sait que, selon les doses, ces comprimés sont contraceptifs ou ne le sont pas (si l'on force la dose progestative, on a une contraception valable), mais ils ont surtout pour effet de régulariser les cycles et d'apporter à l'organisme sa dose de pro­gestérone.

• Les estro-progestatifs, type minipilule. Ils compensent la déficience en estrogènes et en progestérone et induisent des cycles artificiels de vingt­huit jours, en assurant une protection complète contraceptive, ce qui n'est pas négligeable.

<< retour



conception site JPVA - Repèrecom