rechercher dans le site



- Symptomes
- Examens
- Traitements

rechercher dans le site


Nous adhérons aux principes de la charte HONcode de HON Nous adhérons aux principes de la charte HONcode.

Vérifiez ici






 


***




<< retour

Consulter un médecin à la ménopause
imprimer cet article


Certaines femmes, convain­cues que la ménopause doit se passer sans aide, ne vont pas consulter. Il va sans dire que nous sommes foncièrement opposés à cette attitude fataliste qui n'engendre trop souvent qu'une aggravation de tous less symptômes. Le médecin peut d'abord vous apporter l'explication claire et nette du phénomène physio­logique que vous êtes en train de vivre, en le replaçant dans le contexte socioculturel qui est le vôtre.

 Il vous expliquera que la ménopause, ce n'est pas "le début de la fin", mais une autre étape de votre vie de femme. Il vous expliquera aussi qu'une partie des troubles dont vous vous plaignez - mais une partie seulement - peut être imputée à la carence estrogénique et qu'il vous faut chercher la cause de la majorité de ces troubles dans votre environnement social et familial quotidien.

Raison de plus pour douter - direz-vous - de l'effacité d'une aide médicale... ! Vous auriez tort. Pourquoi des troubles psychologiques ou psychosomatiques échapperaient-ils à toute tentative d'amélioration? Comprenez bien qu'il ne s'agit pas de vous administrer de quelconques sédatifs. L'aide - toute relative peut-être - que vous pouvez attendre du médecin se situe cependant à plusieurs niveaux :

- une prescription d'hormones estrogéniques, en particulier asso­ciées à de la progestérone, peut avoir des effets spectaculaires ;

- certains médicaments, dont le rôle est d'agir sur l'hypothalamus et l'hypophyse, peuvent se révéler éventuellement utiles (c'est le cas du sulpiride et du cyclofénil) ;

- une psychothérapie peut être intéressante, mais ne résoud pas vraiment l'aspect physiologique du problème.


<< retour



conception site JPVA - Repèrecom