rechercher dans le site



- Symptomes
- Examens
- Traitements

rechercher dans le site


Nous adhérons aux principes de la charte HONcode de HON Nous adhérons aux principes de la charte HONcode.

Vérifiez ici






 


***




<< retour

ESTROGENES ET VIEILLISSEMENT CUTANE
imprimer cet article


La peau est un tissu dont l'aspect, l'éclat, l'élasticité sont sous la dépendance des hormones qui la nourrissent, et en particulier des estro­gènes. Il est donc indéniable que la peau se flétrit avec l'âge.

Pourquoi ce vieillissement de la peau ? Parce que la ménopause entraîne une chute du taux des hormones contenues dans le sang. Les cel­lules germinatives de la peau sont dès lors très mal irriguées, et les cou­ches successives de cellules qui constituent la peau superficielle, celle que l'on voit à l'extérieur, deviennent minces, sèches, cassantes, ce qui explique l'apparition de ces multiples petites rides que l'on constate d'abord sur le visage. L'éclat de la jeunesse fait place à un teint plus terne, ou plus gris. Le système pigmentaire prolifère de façon anarchique, faisant naître - sur le dos des mains surtout - des taches brunâtres.

La texture sous-jacente du tissu cutané change aussi. La graisse, par exemple, se répartit différemment, tandis que les fibres élastiques - celles qui conféraient à la peau son tonus = disparaissent progressivement. Toute la musculature elle-même se remanie, et cette série de modifica­tions, qui vont du plus profond au plus superficiel de soi-même, fait que l'aspect général change et que, au niveau du visage, les traits ont ten­dance à s'affaisser, à s'alourdir.

La ménopause n'est pas seule responsable de ces dégradations. En fait c'est le vieillissement qu'il faut incriminer, un vieillissement qui atteint bien sûr également les hommes : même changement dans la physiono­mie, même appauvrissement de la peau, mêmes modifications au niveau du teint, et apparition des mêmes taches. C'est donc bien l'âge qui est en cause, et non une quelconque carence spécifique qui correspondrait aux carences hormonales de la ménopause féminine.

Toutefois, le fait que le manque d'estrogènes soit - chez les femmes - une des causes du vieillissement de la peau permet - paradoxalement - d'y remédier. Tous les phénomènes du vieillisse­ment sont en effet ralentis si on administre des estrogènes aux femmes, après la ménopause. La peau reste alors plus souple, plus éclatante, plus tonique, et les rides se font moins profondes dans ce tissu qui continue à être nourri. Sans doute est-ce là une des prérogatives du sexe féminin que de pouvoir signer ce petit pacte secret avec le temps par le biais des hormones manquantes, ralentissant les signes visibles du temps.

<< retour



conception site JPVA - Repèrecom