rechercher dans le site



- Les Nouveautés
- Pilules
- Stérilet
- Autres contraceptions
- Anneau vaginal

rechercher dans le site


Nous adhérons aux principes de la charte HONcode de HON Nous adhérons aux principes de la charte HONcode.

Vérifiez ici






 


***




<< retour

LA METHODE DES TEMPERATURES?
imprimer cet article

Vous en connaissez bien le principe et les applications

. La technique contraceptive qui en
découle est - théoriquement - simple : sachant
détecter (grâce au plateau thermique) le
moment dangereux de l'ovulation, il suffit de
s'abstenir de toute activité sexuelle durant les
jours « à risque ». Comme la période de
l'ovulation n'est pas prévisible, comme elle
peut donner lieu à de grandes incertitudes
quant à sa survenue, il convient donc de ne
pas avoir de rapport avant le 3e jour suivant le
décalage thermique prouvant l'ovulation et cela
pour chaque cycle. Si le cycle est court, les
choses restent relativement vivables : il reste
onze jours autorisés. Mais si le cycle est long -
quarante jours par exemple - il n'y a jamais
que les mêmes onze jours « ouverts », la
période pré ovulatoire restant, quelle que soit
sa durée, interdite.
C'est donc une méthode relativement austère
qui, pour cette raison sans doute, subit
toujours des aménagements « personnalisés »
qui la rendent tout à fait incertaine. Quand on
sait de surcroît que la montée thermique (de
quelques dixièmes de degré, rappelons-le)
peut avoir n'importe quelle autre cause
bénigne que l'ovulation (rage de dent, rhume,
sinusite), on comprend que ce ne soit pas là
une méthode de contraception très recommandable.
Elle est d'ailleurs - comme celle du
retrait - la cause de nombreuses grossesses et
de bien des demandes d'avortement

<< retour



conception site JPVA - Repèrecom