rechercher dans le site



- Maladies et petits Bobos
- Préoccupations des Mamans
- Questions Accouchement
- Après l'Accouchement

rechercher dans le site


Nous adhérons aux principes de la charte HONcode de HON Nous adhérons aux principes de la charte HONcode.

Vérifiez ici






 


***




<< retour

LES ANGOISSES
imprimer cet article

Elles sont habituelles. Vous vous posez toutes sortes de questions sur la bonne santé de l'enfant en gestation, sur vous-même.

La grossesse est considérée comme étant un tel bouleversement physique que n'importe quelle femme est en droit de se demander dans quel état elle va en « sor-tir » ! Et il faut avouer que, dans ce cas, les « réassurances » pieuses d'un mari, qui lui ne changera pas d'un gramme pendant ces neuf mois, ne sont pas d'un grand réconfort.
Les femmes nous comprendront : il s'agit de leur corps, pas de celui du voisin. Un corps qui devra supporter des tensions et des distensions, des kilos en plus, des fatigues. Les seins vont s'alourdir et les jambes enfler, la peau va peut-être se consteller de taches brunes (le masque !). La femme se retrouve alors seule avec ses questions et ses soucis, puisque la mater¬nité est une des fonctions dont elle a l'exclusivité ! D'où l'avidité qu'elle met à chercher un appui, des conseils, des témoignages. Elle questionne les amis, lit des magazines, devient sensible à n'importe quelle publicité vantant telle crème antivergeture, tel fond de teint anallergique « spé¬cial femme enceinte ». Bref, elle deviendra très vite crédule et vulnéra¬ble... si elle n'est pas en même temps encadrée par les véritables conseils du médecin. Pour nous, gynécologues, les consultations prénatales sont des consultations de joie. Il faut le dire : rarement nous avons auprès de nos clientes un tel contact et un tel enthousiasme dans l'atmosphère de ces consultations. Les femmes viennent fières, contentes, sereines, faire, constater à leur médecin que « tout va bien »... Bien sûr, elles ont souvent de petits ennuis, mais elles les abordent avec sagesse et résignation, tant l'enjeu leur paraît important.
C'est extraordinaire, une consultation prénatale : demander à une femme si l'enfant bouge, rien que pour voir son sourire lorsqu'elle répond : « Oui ! Depuis trois semaines déjà !»; prendre le droit de la rassurer quand on la sent inquiète et que l'on sait pouvoir lui répondre que la nature est formidable et que tout se passera bien.
À de très rares exceptions près, en effet, une grossesse se déroule bien. Il n'empêche qu'une surveillance médicale tout au long de cette gros¬sesse est nécessaire, pour pouvoir suivre le bon déroulement de la gesta¬tion et voir - le cas échéant - ce qui ne va pas. Le gynécologue doit être en cette circonstance un guide et un ami. Il est là pour expliquer, conseiller, surveiller. Nous pensons qu'une consultation mensuelle est nécessaire pendant les sept premiers mois, et des consultations bimen¬suelles durant les deux derniers mois, la surveillance devant être plus stricte à l'approche du terme.

<< retour



conception site JPVA - Repèrecom