rechercher dans le site




rechercher dans le site


Nous adhérons aux principes de la charte HONcode de HON Nous adhérons aux principes de la charte HONcode.

Vérifiez ici






 


***




<< retour

LA PILULE ETLES SEINS
imprimer cet article

Les seins douloureux La contraception orale entraîne relativement fréquemment des sensations de pesanteur, d'élancements au niveau du quadrant externe des seins, ou même jusqu'au creux de l'aisselle.

Elles se manifes¬tent surtout si la pilule utilisée ne com¬porte pas assez de progestérone, ou trop d'estrogènes. Et si elles s'observent presque à coup sûr avec les maxi-pilules, elles surviennent aussi, paradoxalement, avec les mini-dosages. L'emploi de pro¬duits à climat progestatif dominant représente une solution tout à fait valable et toujours efficace.

Douleur des seins, que faire ?
Ce phénomène n'est pas très fréquent. Il s'agit de pesanteurs ou d'élancements qui se situent, la plupart du temps, au niveau du quadrant externe de vos seins, pou¬vant même se prolonger jusqu'au creux de l'aisselle. Déjà, lorsque vous ne preniez pas la pilule, vous aviez connu de telles sensa¬tions, apparues parfois au milieu du cycle, mais le plus souvent dans les quelques jours qui précédaient les règles. Ces douleurs, à l'époque, ne vous avaient pas inquiétée outre mesure. Sous pilule, elles ne doivent pas non plus vous inquiéter. Elles sont l'expression d'un même phénomène : il y a trop d'estrogènes dans votre sang ou pas assez de progestérone. C'est pourquoi, si vous êtes l'une de ces femmes qui ont « mal aux seins », vous demanderez à votre médecin qu'il vous prescrive une pilule à climat progestatif dominant (avec plus de progestérone ou moins d'estrogènes). Bien sûr, lorsque vous avez mal aux seins, vous pensez au cancer du sein. Je dois vous dire que, malheureusement, le cancer du sein ne se manifeste pas par des douleurs. Je dis malheureusement, car cela permet¬trait souvent, si tel était le cas, de faire un diagnostic précoce. En tout état de cause, votre médecin examinera soigneusement vos seins. Si la prescription d'une pilule à climat pro¬gestatif ou faiblement dosée en estro¬gènes (20 à 30 microgrammes) ne suffit pas, il pourra vous prescrire un gel à appliquer localement, à base d'hormones progestérones. Dans un autre ordre d'idées, si vous aviez déjà eu une tumeur bénigne au sein (kyste, adénome), il semble que la pilule, loin de favoriser la pousse de nouvelles tuméfactions, vous en protégera (statistiques mondiales) !



<< retour



conception site JPVA - Repèrecom