rechercher dans le site



- Symptomes
- Examens
- Traitements

rechercher dans le site


Nous adhérons aux principes de la charte HONcode de HON Nous adhérons aux principes de la charte HONcode.

Vérifiez ici






 


***




<< retour

GROS VENTRE ET TRAITEMENT HORMONAL
imprimer cet article

Docteur, le soir après dîner, « j'ai le ventre d'une femme enceinte de six mois...! » La seule chose qui puisse augmenter ainsi dans le ventre d'une femme, le seul organe « à géométrie variable selon les heures de la journée », c'est l'intestin.

Il se gonfle d'air et provoque alors cet inconfort, cette tension douloureuse du bas ventre, cet aspect inesthétique de « gros ventre ». Les parois intestinales sont dotées de nombreux récepteurs hormonaux, en particulier aux estrogènes. C'est la raison pour laquelle un intestin « irritable », « inflammatoire » (colite, dont les causes sont en général le stress, les abus alimentaires ou de laxatifs...) peut - sans hormones - atteindre un équilibre plus ou moins précaire, mais alors véritablement « se réveiller », « exploser » sous l'effet des hormones estrogènes. La solution passe sans doute par une diminution (mais trop diminuer le traitement peut vous priver de ses bénéfices) des estrogènes, et surtout par la consultation d'un gastro-entérologue afin qu'il se préoccupe des raisons de cette colite, qu'il la diagnostique et qu'il tente de la traiter (antispasmodiques, pansements intestinaux, changement de régime, traitement d'une constipation, relaxation, etc.). Attention, ne pas confondre un « gros ventre » provoqué par une colite, plus ou moins dissimulée par le THS, avec de la graisse abdominale : cette dernière est tout particulièrement stable du matin au soir, n'est pas influencée par les repas, évolue de façon extrêmement lente au fil des semaines et des mois.

<< retour



conception site JPVA - Repèrecom