rechercher dans le site



- Symptomes
- Examens
- Traitements

rechercher dans le site


Nous adhérons aux principes de la charte HONcode de HON Nous adhérons aux principes de la charte HONcode.

Vérifiez ici






 


***




<< retour

NAUSEES ET TRAITEMENT HORMONAL
imprimer cet article

Elles n'ont parfois strictement rien à voir avec le fait que l'on suive ou non un THS. Pourtant, certaines femmes ont l'estomac assez fragile et il réagit par des spasmes (que les nausées expriment) à l'apport d'es¬trogènes.

 Une des solutions simples consiste à abandonner la voie orale pour la voie cutanée (gels, patchs .Si les nausées persistent malgré l'abandon de la voie orale estrogénique, et à condition que le THS ne soit pas surdosé en estrogènes, il faut alors considérer que ce symptôme n'a strictement rien à voir avec le suivi du THS.
Parfois enfin, c'est seulement au moment de l'instauration de la pro¬gestérone ou du progestatif que les nausées surviennent. On a alors plusieurs solutions parmi lesquelles changer de spécialité, adopter un trai¬tement « estroprogestatif combiné » (les estrogènes et la progestérone en même temps, tous les jours, ce qui permet de réduire de moitié la posologie de la progestérone ou des progestatifs), ou bien l'adoption et la mise en place d'Utrogestan® dans le vagin, le soir au coucher. (Utrogestan® est la seule spécialité à autoriser cette mise en place vaginale)

<< retour



conception site JPVA - Repèrecom