rechercher dans le site



- Symptomes
- Examens
- Traitements

rechercher dans le site


Nous adhérons aux principes de la charte HONcode de HON Nous adhérons aux principes de la charte HONcode.

Vérifiez ici






 


***




<< retour

PERSISTANCE DES BOUFFEES DE CHALEUR
imprimer cet article

Malgré un THS à doses estrogéniques standards. Nous l'avons vu, les doses « classiques » sont en général parfaitement efficaces pour résoudre complètement les symptômes des suées. Mais chez certaines d'entre tous (à vrai dire une minorité qui ne doit pas dépasser 5 %) rien n'y fait, c'est comme si vous avaliez de l'eau.


Il faut savoir alors - après s'être assuré que vous n'avez aucun problème de coagulation (attention aux caillots), que votre utérus et vos seins ne manifestent aucun effet de surdosage – augmenter les doses (et en même temps de progestérone ou de progestatifs) jusqu'à ce que le symptôme disparaisse. Exceptionnellement, il faut donner des doses jusqu'à 4 fois supérieures à la normale ! Par soucis de prudence, on utilisera plutôt alors dans ces cas extrêmes les voies cutanées afin d'éviter un risque de coagulation sanguine. L'explication en général donnée à ce phénomène est que les molécules hormonales du THS sont « détruites » avec une telle rapidité par les enzymes de votre foie que le THS n'a pas le temps d'agir. Cette configuration hépatique n'est pas une maladie, elle est individuelle et il faut savoir s'y adapter.

<< retour



conception site JPVA - Repèrecom