rechercher dans le site



- Maladies et petits Bobos
- Préoccupations des Mamans
- Questions Accouchement
- Après l'Accouchement

rechercher dans le site


Nous adhérons aux principes de la charte HONcode de HON Nous adhérons aux principes de la charte HONcode.

Vérifiez ici






 


***




<< retour

Le placenta et le cordon
imprimer cet article


Le développement du bébé est assuré par le placenta. Qu'est-ce que le placenta? En latin, le mot placenta signifie gâteau et c'est bien une espèce de gros gâteau, en effet, qui est accroché à la paroi intérieure de l'utérus et relié au fœtus par le cordon ombilical.

C'est par l'intermédiaire de ce « gâteau » que l'enfant se nourrit, prend les calories nécessaires et les substances indispensables à son développement. Le placenta est l'agent de liaison entre l'organisme maternel et le fœtus durant les neuf mois de la grossesse : il prend naissance dès le premier jour de la nidation, et c'est grâce aux « indiscrétions » de ce tissu spécifique que l'on peut détecter la grossesse, en faisant pratiquer des réactions immunologiques, celles-ci décelant les traces de gonadotrophines chorioniques que le placenta sécrète dès qu'il commence à se former. Sa croissance et sa taille suivent d'ailleurs le cours de la grossesse : ainsi, au 4e mois, son diamètre est de 8 cm ; à terme, il est de 20 cm et son poids atteint facilement 1/2 kg !
Nous avons dit que l'enfant était relié au placenta par le cordon ombilical. Celui-ci se présente comme une sorte de gros cordon téléphonique qui véhicule tout un réseau de tuyaux artériels ou veineux. Il mesure environ 50 cm et son diamètre est de 1 ou 2 cm. Il est relié au placenta à l'une de ses extrémités et part - côté enfant - de l'emplacement du nombril (celui-ci n'existant que lorsque le cordon a été coupé, après la naissance). C'est par les artères du cordon ombilical que le sang oxygéné est véhiculé au fœtus, et que, en retour, le sang chargé de gaz carbonique est renvoyé vers le placenta, par les veines. C'est par ce même circuit que les calories nécessaires sont « administrées » au fœtus; et c'est aussi le placenta qui filtre les déchets (l'urée en particulier) résultant des échanges nutritifs. En somme, cette membrane-tamis fait office de poumon, de tube digestif et de rein. Elle apporte à l'enfant tout ce qui lui est indispensable et éloigne de lui tout ce qui est devenu toxique. Elle le nourrit, le nettoie, le protège; et elle fabrique de surcroît les hormones nécessaires (estrogènes et progestérone) à la bonne marche de la grossesse, les ovaires ayant stoppé leur fonction hormonale au-delà du 3ème  mois.
Le placenta est donc un système d'alimentation (tant calorique qu'hormonal) superbement élaboré, qui laisse aux organes vitaux le temps de se construire, et qui fait que tout se passe « comme si » l'enfant avait déjà un foie, deux reins, des poumons, un appareil digestif... On pense aussi que le placenta joue un rôle immunologique important, puisqu'il formerait - entre l'organisme maternel et le fœtus - une barrière destinée à protéger celui-ci des différentes agressions microbiennes qu'il est susceptible de subir durant la vie intra-utérine.
On comprend donc que la bonne « santé » de ce placenta est une des clés du bon développement de l'enfant durant la grossesse.

<< retour



conception site JPVA - Repèrecom