rechercher dans le site



- Edito du Mois
- Anciens Editos

rechercher dans le site


Nous adhérons aux principes de la charte HONcode de HON Nous adhérons aux principes de la charte HONcode.

Vérifiez ici






 


***




<< retour

Les femmes pensent en couleurs!
imprimer cet article


Quand un homme et une femme de culture pourtant identique se parlent, communiquent, travaillent et vivent ensemble, s’aiment, il y a aussi souvent des « flottements » voire pire … .

« Ah les Femmes ! » maugréent alors les hommes ! « Ah les « Bonzommes ! » se lamentent alors les femmes.
L'explication est pourtant simple : nous ne nous servons pas de nos cerveaux de la même façon !
Et le lumineux résultat de  ce constat est que notre appréhension du monde est différente.
Diable suis-je en train de remettre en questions le sacrosaint principe de l'égalité « hommes-femmes » ? – Oui ! Et d'accord, qu'on me pende sur la place publique si « j'ose » dire que nos cerveaux sont différents et qu'ils ne fonctionnent pas de la même façon.
Prenons un exemple : lorsque je fais une présentation dans un congrès, les femmes entendent mes mots avec leurs deux cerveaux tandis que les hommes n'utilisent- à l'économie- que leur cerveau gauche, celui de la critique et de la logique.
Ainsi, les femmes ont grâce à leur cerveau gauche les mêmes perceptions logiques et critiques que les hommes, mais par la sollicitation de leur cerveau droit elles se donnent plus d'accès à la sensibilité, à l'émotion dans la réception de mon discours qui se retrouve alors très fortement agrémenté et « coloré » de sentiments plus « artistiques : elles seront ainsi bien plus sensibles que les hommes à l'un de mes froncements de sourcils, à ma mise, à mon allure générale et percevront avec beaucoup plus d'acuité une hésitation, un embarras, une fatigue… .
Leurs  perceptions sont en couleurs tandis que les hommes voient en noir et blanc !
Les femmes  ont  un cerveau gauche plus développé que celui des hommes et grâce à leurs estrogènes elles entendent bien mieux qu'eux et cette ouïe est plus volontiers érotisée, elles sentent beaucoup mieux les odeurs, elles ont un sens du toucher plus développé, sont plus précises dans  leurs mouvements, ont une mémoire verbale plus performante, ont une réserve de graisse corporelle plus importante que les hommes (1/4 du poids corporel à 20 ans), extériorisent plus leurs émotions, ont grand besoin de sécurité…
Tandis que  les hommes eux- avec la testostérone- rêvent d'aventures et de risques, ont une vue (très érotisée) de loin bien meilleure, sont bien plus musclés, plus impatients, plus guerriers et conquérants, plus endurants, s'orientent mieux dans l'espace, intériorisent plus leurs sentiments et émotions.
Si l'on considère que la finalité de nos vies est la perpétuation de l'espèce, toutes ces différences sont les bienvenues : les femmes ont toutes les qualités mentales requises pour fabriquer leurs bébés et les élever tandis que les hommes sont bien cortiqués pour la chasse, la lutte et la protection de la famille. Le problème est que cette…. programmation est de plus en plus obsolète pour l'espèce humaine qui s'émancipe à grande vitesse de sa condition animale.
Prenons un exemple : lorsque je fais une présentation dans un congrès, les femmes entendent mes mots avec leurs deux cerveaux tandis que les hommes n'utilisent- à l'économie- que leur cerveau gauche, celui de la critique et de la logique.
Ainsi, les femmes ont grâce à leur cerveau gauche les mêmes perceptions logiques et critiques que les hommes, mais par la sollicitation de leur cerveau droit elles se donnent plus d'accès à la sensibilité, à l'émotion dans la réception de mon discours qui se retrouve alors très fortement agrémenté et « coloré » de sentiments plus « artistiques : elles seront ainsi bien plus sensibles que les hommes à l'un de mes froncements de sourcils, à ma mise, à mon allure générale et percevront avec beaucoup plus d'acuité une hésitation, un embarras, une fatigue… .
Leurs  perceptions sont en couleurs tandis que les hommes voient en noir et blanc !
Les femmes  ont  un cerveau gauche plus développé que celui des hommes et grâce à leurs estrogènes elles entendent bien mieux qu'eux et cette ouïe est plus volontiers érotisée, elles sentent beaucoup mieux les odeurs, elles ont un sens du toucher plus développé, sont plus précises dans  leurs mouvements, ont une mémoire verbale plus performante, ont une réserve de graisse corporelle plus importante que les hommes (1/4 du poids corporel à 20 ans), extériorisent plus leurs émotions, ont grand besoin de sécurité…
Tandis que  les hommes eux- avec la testostérone- rêvent d'aventures et de risques, ont une vue (très érotisée) de loin bien meilleure, sont bien plus musclés, plus impatients, plus guerriers et conquérants, plus endurants, s'orientent mieux dans l'espace, intériorisent plus leurs sentiments et émotions.
Si l'on considère que la finalité de nos vies est la perpétuation de l'espèce, toutes ces différences sont les bienvenues : les femmes ont toutes les qualités mentales requises pour fabriquer leurs bébés et les élever tandis que les hommes sont bien cortiqués pour la chasse, la lutte et la protection de la famille. Le problème est que cette…. programmation est de plus en plus obsolète pour l'espèce humaine qui s'émancipe à grande vitesse de sa condition animale.

<< retour



conception site JPVA - Repèrecom