rechercher dans le site



- Les Nouveautés
- Pilules
- Stérilet
- Autres contraceptions
- Anneau vaginal

rechercher dans le site


Nous adhérons aux principes de la charte HONcode de HON Nous adhérons aux principes de la charte HONcode.

Vérifiez ici






 


***




<< retour

ON A FAIT L'AMOUR SANS PROTECTION!
imprimer cet article


Négligence ou problème technique, un rapport sans protection n’est pas sans risques. Il faut réagir, tout de suite.

Quelles peuvent être les conséquences d'un rapport non protégé ?

Elles sont de deux ordres. D'une part une grossesse non désirée. D'autre part la contraction d'une infection sexuellement transmissible (IST).  Auparavant appelées maladies sexuellement transmissibles, ce sont des infections aux conséquences plus ou moins graves provoquées par des virus, bactéries et parasites : chlamydia, gonocoques, herpès génital, condylomes, hépatite B, …, et bien sûr VIH.

Peut-on être enceinte en un seul rapport ?

Bien sûr ! Il est erroné de croire qu'on peut tomber enceinte un seul jour sur 28. Il suffit que les spermatozoïdes émis lors du rapport coïncident avec les 5 à 6 jours précédant l'ovulation. Pendant cette durée, ils restent vivants et aptes à féconder. Comme la période de fécondation varie souvent d'un cycle à l'autre, la probabilité d'être  enceinte même avec un rapport reste assez importante.

Que faut-il faire immédiatement ?

Dans l'immédiat, on ne peut agir que pour le risque de grossesse grâce à la contraception d'urgence. La plus connue est la pilule Norlevo®, disponible en pharmacie sans ordonnance, gratuitement pour les mineures dans les plannings familiaux. Elle protège dans les 48 h suivant le rapport supposé fécondant. Il en existe une autre, plus récente, à base d'ullipristal acétate protectrice dans les 5 jours et 2 à 3 fois plus efficace que Norlevo dans les premières 48 h. Comme toute nouvelle molécule, elle suppose des précautions classiques donc n'est disponible que sur ordonnance. L'efficacité de ces pilules diminuant chaque jour, il faut les prendre au plus vite. Enfin, il existe aussi un « stérilet du lendemain » : efficace dans les 5 jours après le rapport, il est moins utilisé surtout chez les jeunes sans partenaire fixe, car peut alors favoriser les infections. 

Comment s'assurer qu'on n'a pas contracté une IST ?

C'est plus difficile, à moins de procéder à un prélèvement bactérien. Surtout, il faut se montrer attentif et consulter en cas de manifestation anormale (saignements, cystites, brûlures, pertes…) intervenant dans les jours et semaines suivant le rapport non protégé.  Concernant le VIH, virus du Sida, rien ne sert de se précipiter pour faire un test : cela peut prendre 6 semaines pour qu'il soit détectable dans le sang. Mais en cas de forte suspicion sur la séropositivité du partenaire, mieux vaut se rendre alors en urgence  à l'hôpital. (www.sida-info-service.org et 0 800 840 800, anonyme et gratuit) : il y a des médicaments éventuellement à prendre.

Pour la prochaine fois, comment s'assurer d'être protégé ?

Seul le préservatif protège de tout. Tous ceux aux normes françaises (NF) sont solides. Encore faut-il en faire bon usage, c'est-à-dire ne jamais pénétrer sans, ne pas être pingre sur le lubrifiant, le dérouler tranquillement sur la verge raide et se retirer aussitôt après l'éjaculation en le tenant entre le pouce et l'index.  De petits réflexes pour éviter de gros soucis !

<< retour



conception site JPVA - Repèrecom