rechercher dans le site



- Edito du Mois
- Anciens Editos

rechercher dans le site


Nous adhérons aux principes de la charte HONcode de HON Nous adhérons aux principes de la charte HONcode.

Vérifiez ici






 


***




<< retour

Femmes: l’affront permanent
imprimer cet article


La Santé des femmes : l’affront permanent !

Voulez-vous que je vous dise ?

 Je suis vraiment choqué car la santé des femmes en France, ça ne va plus du tout.

Nous sommes en pleine régression.

Bien sur l'histoire est faite de cycles avec des hauts et des bas, mais là, nous sommes carrément en « plein bas » depuis 10 ans !

Tout d'abord les médecins préférés des femmes sont en voie de disparition programmée car la gynécologie médicale se meurt à petit feu au fur et à mesure que les praticiens babyboomers  partent à la retraite en masse et ne sont pas remplacés ou si peu que nous ne serons plus que quelques centaines dans quelques années. « Je suis perdue mon/ma gynéco est partie à la retraite ». Puis la très très triste histoire de la Women Health Initiative Study (déjà 10 ans) qui a ruiné la confiance que les femmes avaient en ces traitements : elles sont quelques centaines de milliers de françaises à les réclamer encore alors qu'elles devraient être entre 2 et 3 millions. Qualité de vie sabotée, risque cardiovasculaire augmenté, risque d'ostéoporose majoré avec ses méchantes fractures, sexualité souvent en berne…le constat  est consternant alors que depuis plus de 5 ans cette étude a été démontée et que les plus éminents épidémiologistes en ont dénoncé les fausses conclusions. « Je suis perdue, j'ai peur du cancer du sein ».

Et puis, que de tergiversations quant à la vaccination HPV. Oui, les jeunes filles qui nous consultent se sont plutôt laisser tenter sous notre insistance, malgré les campagnes de presse négatives, mais les gamines de 14 ans n'ont pas adhéré et il y a là un gros « gap ». Ce n'est tout de même pas rien une vaccination plutôt efficace contre un cancer féminin ! Oui mais là aussi les media ont troublé les esprits et les autorités de santé n'ont pas vraiment joué le jeu, sans doute par crainte du coût... ? « Je suis perdue,  j'ai peur de vacciner ma fille ».

Et puis, comme si un malheur ne suffisait pas, voici que la pilule contraceptive est elle aussi mise au pilori ! Qui l'eut cru ? Pincus ne ressuscite pas, tu serais fort déçu !

Oui, une campagne plus émotionnelle que scientifique, alors qu'aucune étude nouvelle n'en confirme l'opportunité, vient terroriser nombre de Françaises qui hésitent, arrêtent, ont peur, et sont totalement désorientées, ne savent plus qui croire, ballotées par des informations contradictoires. Ce merveilleux moyen d'émancipation des femmes, qui outre son efficacité contraceptive a prouvé ses bénéfices non contraceptifs (diminution du risque de cancers ovariens, endométriaux et coliques, bonus sur les dysménorrhées, acné, anémies et autre SPM) est à présent livré à la vindicte des media qui se régalent et entretiennent cette pseudo crise sanitaire. Avec comme conséquences des IVG supplémentaires (comme si nous en avions pas assez avec une record de 220 000 par an). « Je suis perdue avec tout ce qu'on dit sur les pilules ».

Oui encore un mauvais coup pour les femmes. Petite consolation, cela ne touche que les Françaises : les autres femmes du monde continuent de faire confiance à ce mode de contraception.

 

Bon, allons, soyons positifs me direz-vous ! Oui vous avez raison, ce n'est que le creux d'une vague et bientôt l'embellie reviendra ? C'est sûr, et la Santé des femmes sera à nouveau respectée et on y réfléchira à nouveau à deux fois avant de leur faire subir de tels affronts. 

 

<< retour



conception site JPVA - Repèrecom