rechercher dans le site



- Les Nouveautés
- Pilules
- Stérilet
- Autres contraceptions
- Anneau vaginal

rechercher dans le site


Nous adhérons aux principes de la charte HONcode de HON Nous adhérons aux principes de la charte HONcode.

Vérifiez ici






 


***




<< retour

Stérilet pour Femme Nullipare
imprimer cet article

Le Stérilet chez les femmes qui n'ont jamais accouché ou...la morale de cette histoire !

Les nouvelles recommandations sur le thème de la « stratégie de choix des méthodes contraceptives chez la femme » viennent d'être élaborées par l'Anaes (Agence d'accréditation et évaluation en santé), en collaboration avec l'Afssaps (agence française de sécurité des produits de santé)  et ont été publiées en décembre 2004.

Pas moins de 12 sociétés savantes et d'associations scientifiques ont été sollicitées pour participer à leur élaboration.

Et parmi les recommandations, celle-ci qui ne manquera pas de faire du bruit.

NB : J'ai décodé entre parenthèses les mots difficiles :« Les dispositifs intra-utérins (DIU=stérilets) ne sont pas uniquement destinés aux multipares. (femmes ayant accouché) Il s'agit d'une méthode contraceptive de 1re intention, considérée comme toujours très efficace, de longue durée d'action et pour laquelle aucun risque cancéreux ou cardiovasculaire n'est établi.

Si le risque de maladie inflammatoire pelvienne (MIP=infections génitales) lié à la pose est avéré, sa survenue est essentiellement limitée aux 3 semaines qui suivent l'insertion. Aucun risque de stérilité tubaire(des trompes) n'a été démontré, y compris chez les nullipares(femmes sans enfant). Étant donné la grande efficacité contraceptive des DIU, le risque de grossesse extra-utérine (GEU) est extrêmement faible et inférieur d'un facteur 10 à celui associé à l'absence de contraception.

La littérature ne permet pas de conclure si le risque de GEU en cours d'utilisation d'un DIU est augmenté par comparaison aux autres méthodes contraceptives.

Un DIU peut être proposé à toute femme dès lors que :

  • les contre-indications (CI) à sa pose sont prises en compte ;
  • les risques infectieux et de GEU ont été évalués et les situations à risque écartées ;
  • la femme est informée des risques de MIP et de GEU ainsi que des risques potentiels,mais non démontrés, de stérilité tubaire. Cette information est prépondérante chez une femme nullipare, sa pose devant être envisagée avec prudence et en prenant en compte son désir d'enfant à venir » (ANES-AFSSAPS Décembre 2004)

    Alors on peut maintenant poser un DIU aux femmes n'ayant jamais accouché sans subir les foudres des autorités de santé ?

    - Oui !

    - Voire même on nous le recommande en « première intention » !

Je dois vous dire que nos voisins les belges nous le disaient depuis longtemps : « pourquoi vous obstinez vous à refuser les DIU à vos patientes sans enfant »?

Comme quoi nos vieux principes franco-français en matière de DIU ont vécu !

En 1970, travaillant dans une Mutuelle Etudiante  je faisais pourtant parti de ceux qui plaidaient déjà pour une telle stratégie mais que n'ai-je pas entendu !

- « Si

<< retour



conception site JPVA - Repèrecom