rechercher dans le site



- Les Nouveautés
- Pilules
- Stérilet
- Autres contraceptions
- Anneau vaginal

rechercher dans le site


Nous adhérons aux principes de la charte HONcode de HON Nous adhérons aux principes de la charte HONcode.

Vérifiez ici






 


***




<< retour

Stérilet pour Jeune Maman
imprimer cet article

J’ai 32 ans, j’ai accouché il y a 6 mois de mon premier enfant. J’aimerais bien me faire poser un stérilet et j’aimerais que vous m’en disiez plus sur ce mode de contraception.

Le stérilet est un dispositif en plastique souple sur lequel est enroulé en général un fil de cuivre (environ 400 mm2 de surface cuivrée en tout). Le dispositif intra-utérin (DIU) a en général la forme de la lettre T et s’adapte parfaitement aux dimensions de la cavité utérine. L’adjonction du fil de cuivre a permis de mettre à votre disposition des stérilets beaucoup plus petits que par le passé (et donc d’améliorer considérablement la tolérance ainsi que d’augmenter leur durée de vie : les stérilets d’aujourd’hui doivent être changés seulement tous les 5 à 10 ans.

Le mode d’action contraceptif du stérilet n’est pas encore complètement élucidé. Il semble faire appel à plusieurs notions dont, outre les propriétés spermicides du cuivre, l’accélération de la migration de l’œuf fécondé dans la trompe ainsi que l’hostilité de la muqueuse utérine à recevoir un œuf fécondé (par une action micro inflammatoire provoqué par le contact du stérilet avec cette muqueuse). La mise en place du stérilet est effectué par le médecin à son cabinet même, sans anesthésie et sans médication (cf encadré). Les médecins français (au contraire par exemple des médecins belges) réservaient ent la mise en place du stérilet aux femmes ayant eu au moins un enfant et ce tout d’abord en raison d’une meilleure tolérance chez les femmes ayant au moins accouché une fois. Mais surtout aussi pour éviter au maximum les risques infectieux des trompes chez les femmes jeunes n’ayant pas forcément encore une vie strictement monogamique : la présence du stérilet est certainement de nature à faire « flamber » vite un certain nombre d’infections par exemple les chlamydiae ou encore les gonocoques. Il faut aussi dire que les femmes n’ayant jamais eu d’enfant tolèrent en général moins bien le stérilet que les autres : on estime que 6 femmes sur 8 n’ayant jamais eu d’enfants seront « heureuses » avec un stérilet contre 8 sur 10 chez celles ayant au moins accouché une fois. Cela dit la tolérance du stérilet est en général excellente même me chez les femmes n'ayant jamais eu d'enfant.A discuter cas par cas. 

L’effet secondaire le plus souvent rapporté reste néanmoins l’apparition de règles plus abondantes et plus traînantes. Certaines femmes doivent même renoncer à cette méthode de contraception en raison de règles beaucoup trop hémorragiques qui finissent par être gênantes et certainement épuisantes par la carence en fer ainsi provoquée (douleurs, chute de cheveux, malaise, plus grande vulnérabilité aux mycoses par exemple… font partie des symptômes de la carence en fer). 2 stérilets "hormonaux" délivrant une hormone proche de la progestérone (mais n’ayant pas de fil de cuivre enroulé sur l’un de ses bras) pallient (en principe) à cet inconvénient et induisent tout du moins pour le modèle 5 ans) des règles qui ressemblent plutôt à celles de la pilules : très faibles voire inexistantes après quelques mois d’utilisation.

L’efficacité des stérilets est très importante et le taux d’échec se situe entre 0 et 1%.

La pose du stérilet est remboursée par la Sécurité Sociale. Le stérilet lui même est assez mal remboursé sur la base de ce que l’on appel un TIPS (moins de 15 euros pour une somme en général réclamée par la pharmacien qui est approximativement de 45 à 55 euros). Le stérilet délivrant un progestatif lui a un prix avoisinant les 125,50 euros mais il est par contre remboursé sur la base d’un médicament tout à fait normalement par la Sécurité Sociale (à 65%). Une fois en place le stérilet s’expulse extrêmement rarement et cet incident est parfaitement corrélé à l’expérience du médecin qui pose le DIU.

Le retrait du stérilet est une chose parfaitement aisée. Il suffit que le médecin tire sur le petit fil de nylon pour l’enlever en l’espace d’une seconde. Dès le stérilet enlevé vous pouvez à nouveau être enceinte : le DIU est une méthode parfaitement réversible.

<< retour



conception site JPVA - Repèrecom