rechercher dans le site



- Maladies et petits Bobos
- Préoccupations des Mamans
- Questions Accouchement
- Après l'Accouchement

rechercher dans le site


Nous adhérons aux principes de la charte HONcode de HON Nous adhérons aux principes de la charte HONcode.

Vérifiez ici






 


***




<< retour

Toxoplasmose
imprimer cet article

une femme enceinte sur deux est immunisée contre la toxoplasmose

Il s'agit d'une maladie ne comportant aucun symptôme dans 60% des cas. En cas de symptômes, ils sont bénins : c'est comme une grippe, quelques ganglions éventuels dans le cou, une fièvre à 38° . On considère qu'une femme enceinte sur 6 000 est contaminée pendant sa grossesse et 3 bébés sur 1 000 nouveau-nés naissent avec la maladie dont les conséquences peuvent être graves (7% décèdent, 13% ont des atteintes neurologiques et 9 % présentent des atteintes oculaires).

Les conseils de prévention :
Evitez tout contact avec les chats et leurs excréments ou objets souillés par eux, Au jardin, vous devez porter des gants, Evitez toutes les crudités mal lavées ayant pu être contaminées par les excréments d'animaux des champs (attention au restaurant !) Evitez, enfin, les viandes mal cuites (le mouton en particulier), réservoir éventuel du parasite.

Un cas particulier :
Le chat des villes qui a peu de chance d'être contaminé par les excréments d'animaux des champs (mulots, souris, rats ). Si vous êtes immunisée en début de grossesse (la sérologie demandée revient positive et ancienne) : vous n'avez rien de spécial à faire et n'avez aucune précaution particulière à prendre vis à vis de cette maladie.

Par contre, si vous n'êtes pas immunisée (absence d'anticorps) vous devez prendre toutes les précautions ci-dessus et renouveler la sérologie tous les mois afin d'être sûre que vous n'avez pas été contaminée à votre insu pendant la grossesse. Enfin, si vous êtes contaminée pendant la grossesse, l'avortement thérapeutique n'est plus systématiquement conseillé comme auparavant : il faut rechercher l'éventualité d'une contamination ftale, qui est loin d'être obligatoire : des échographies mensuelles, une amniocentèse à partir de la 18ème semaine peuvent orienter les décisions.

Pendant le temps du doute de la contamination éventuelle, un antibiotique (la Spiramycine, action préventive mais non curative) peut être conseillé. Si l'on est certain de la contamination ftale, on associe en général deux anti-infectieux : la Pyriméthamine et la Sulfadiazine.

<< retour



conception site JPVA - Repèrecom