rechercher dans le site



- Maladies et petits Bobos
- Préoccupations des Mamans
- Questions Accouchement
- Après l'Accouchement

rechercher dans le site


Nous adhérons aux principes de la charte HONcode de HON Nous adhérons aux principes de la charte HONcode.

Vérifiez ici






 


***




<< retour

Faux et vrai travail
imprimer cet article

Faux et vrai travail : comment les reconnaître ?

Qu'est-ce que le faux travail ?

Aux environs du terme, il arrive que vous ressentiez des contractions dans votre ventre. Alertée, vous préparez vos affaires et courez vous présenter à la maternité mais là, au bout de quelques heures, on devra se rendre à l'évidence, les contractions se sont arrêtées, votre col ne se dilate pas. On vous renvoie alors chez vous, on vous expliquant : vous avez fait  « un faux travail ».

De quoi s'agit-il ?

Ce sont des contractions qui n'ont ni la régularité ni la puissance ni l'efficacité de celles qui annoncent un vrai travail. Elles sont souvent désordonnées (c'est-à-dire une toutes les 20 minutes, puis toutes les 10 minutes, puis toutes les 30 minutes et de puissance inégale). Parfois ce faux travail a le mauvais goût de se déclencher 2-3 fois de suite. Vous serez donc obligée, 2 ou 3 fois, de rentrer chez vous avec la même déception.

Le faux travail n'est pas grave. Aucune raison de vous affoler.

Mais il faut reconnaître que l'expérience n'a rien de plaisant pour une femme, la déception ressentie, l'affolement de l'entourage finit par entretenir une tension nerveuse préjudiciable à la sérénité et au calme souhaités les derniers jours de la grossesse.

Vous perdez le bouchon muqueux : début du « vrai travail » :

Souvent, et c'est un signe qui annonce l'accouchement, vous perdez au niveau de la vulve des glaires de couleur marron, brunâtre, parfois mêlées de sang. C'est une excellente indication de début de travail mais elle n'est pas obligatoire.

Qu'est-ce que le vrai travail ?

Vous remarquerez avec moi que l'on a toujours assimilé l'accouchement à un véritable travail au sens noble du terme. On dit que la force musculaire déployée par une femme pendant un accouchement correspond à celle dépensée par un athlète courant un 5000 m ! Il va en effet s'agir pour vous « de travailler ». L'accouchement est un acte long, qui vous demande une concentration aussi bien physique que mentale. De plus, après la naissance du bébé, vous ressentirez la sensation d'intense épuisement qui suit toute épreuve de force.

Comment savoir que le « vrai travail » a commencé ?

Vous ressentez dans votre ventre des contractions d'abord espacées puis qui vont se répéter régulièrement toutes les 20 minutes, tous les quarts d'heure, toutes les 5 minutes, etc…. Quand votre col est complètement dilaté les contractions reviennent toutes les 2 minutes. Lorsque les contractions se répètent régulièrement toutes les 20 minutes ou tous les quarts d'heure… il est temps pour vous de partir accoucher.



Aux environs du terme, il arrive que vous ressentiez des contractions dans votre ventre. Alertée, vous préparez vos affaires et courez vous présenter à la maternité mais là, au bout de quelques heures, on devra se rendre à l'évidence, les contractions se sont arrêtées, votre col ne se dilate pas. On vous renvoie alors chez vous, on vous expliquant : vous avez fait  « un faux travail ».

De quoi s'agit-il ?

Ce sont des contractions qui n'ont ni la régularité ni la puissance ni l'efficacité de celles qui annoncent un vrai travail. Elles sont souvent désordonnées (c'est-à-dire une toutes les 20 minutes, puis toutes les 10 minutes, puis toutes les 30 minutes et de puissance inégale). Parfois ce faux travail a le mauvais goût de se déclencher 2-3 fois de suite. Vous serez donc obligée, 2 ou 3 fois, de rentrer chez vous avec la même déception.

Le faux travail n'est pas grave. Aucune raison de vous affoler.

Mais il faut reconnaître que l'expérience n'a rien de plaisant pour une femme, la déception ressentie, l'affolement de l'entourage finit par entretenir une tension nerveuse préjudiciable à la sérénité et au calme souhaités les derniers jours de la grossesse.

Vous perdez le bouchon muqueux : début du « vrai travail » :

Souvent, et c'est un signe qui annonce l'accouchement, vous perdez au niveau de la vulve des glaires de couleur marron, brunâtre, parfois mêlées de sang. C'est une excellente indication de début de travail mais elle n'est pas obligatoire.

Qu'est-ce que le vrai travail ?

Vous remarquerez avec moi que l'on a toujours assimilé l'accouchement à un véritable travail au sens noble du terme. On dit que la force musculaire déployée par une femme pendant un accouchement correspond à celle dépensée par un athlète courant un 5000 m ! Il va en effet s'agir pour vous « de travailler ». L'accouchement est un acte long, qui vous demande une concentration aussi bien physique que mentale. De plus, après la naissance du bébé, vous ressentirez la sensation d'intense épuisement qui suit toute épreuve de force.

Comment savoir que le « vrai travail » a commencé ?

Vous ressentez dans votre ventre des contractions d'abord espacées puis qui vont se répéter régulièrement toutes les 20 minutes, tous les quarts d'heure, toutes les 5 minutes, etc…. Quand votre col est complètement dilaté les contractions reviennent toutes les 2 minutes. Lorsque les contractions se répètent régulièrement toutes les 20 minutes ou tous les quarts d'heure… il est temps pour vous de partir accoucher.

<< retour



conception site JPVA - Repèrecom