rechercher dans le site



- Maladies et petits Bobos
- Préoccupations des Mamans
- Questions Accouchement
- Après l'Accouchement

rechercher dans le site


Nous adhérons aux principes de la charte HONcode de HON Nous adhérons aux principes de la charte HONcode.

Vérifiez ici






 


***




<< retour

Accouchement par le siège
imprimer cet article

Je risque d'accoucher par le siege, quelles sont les nouvelles pratiques, les manipulations, pendant la grossesse (peut-on en faire et qui), césarienne systématique ?...

En fait, qu'appelle-t-on la présentation de l'enfant ? Il peut se présenter à la vulve par la tête : c'est ce que l'on appelle la présentation céphalique. C'est la plus fréquente : 96 % des enfants naissent de cette manière, c'est aussi la plus favorable, celle qui accompagne les accouchements la plupart du temps sans problème.

Il peut aussi se présenter par la face (c'est très rare) ou par le front (très rare aussi), dans ces deux dernières présentations, la césarienne est obligatoire pour éviter une rupture de l'utérus.

Quant à la présentation par le siège, le bébé se présente soit par les fesses soit par les pieds dans 4% des accouchements.

On dit que le siège est « décomplété » lorsque ce sont les fesses qui arrivent les premières. On parle de siège « complet » lorsque le bébé est assis en tailleur et qu'il présente aussi bien ses fesses que ses pieds (il a les jambes fléchies sur les cuisses, elles-mêmes fléchies sur le ventre).

L'accouchement par le siège peut certes se faire par les voies naturelles, mais il est parfois nécessaire d'avoir recours à une césarienne.

La souplesse du col et sa possibilité d'ouverture, le volume même du bébé, les conformations du bassin (bassin étroit) contre-indiquent par exemple l'accouchement par les voies naturelles.

Les causes de présentation par le siège sont dans 20 à 30% des cas la prématurité : le bébé est « surpris » par le début du travail alors qu'il n'avait pas encore opéré sa version spontanée de la tête vers le bas.

Il faut savoir qu'un accouchement par le siège comporte statistiquement des risques plus importants pour le bébé et sa santé, alors que l'accouchement par césarienne n'augmente pas les risques du bébé.

C'est la raison pour laquelle, dès lors que le diagnostic de siège est posé, on tentera alors ce que l'on appelle la « version par manœuvres externes », qui doit être classiquement réalisée au début du 9ème mois. En fait, elle est plus facile en début de huitième mois. Après vous avoir prescrit des antispasmodiques et des médicaments anti-contractions, et après avoir vérifié que vous n'y aviez aucune contre-indication (par exemple un utérus ayant déjà subi une césarienne, une hypertension artérielle ou encore un placenta qui est positionné près du col de l'utérus, …), on peut avec fermeté, mais aussi douceur, alors que vous êtes couchée, après avoir empaumé la tête d'une main et le siège de l'autre, tenter de lui faire faire le trajet de tête en haut pour le présenter maintenant tête en bas, contre le col. Parfois la version par manœuvre externe est cependant impossible.

On aura compris que la césarienne sera systématique par exemple lorsque le bassin est trop étroit, lorsque le bassin est trop bas inséré contre le col, lorsque l'utérus est cicatriciel (après une césarienne par exemple) ou malformé, lorsque vous présentez une maladie telle que le diabète, l'hypertension ou lorsque encore vous êtes obèse … etc. Pour certains médecins, la césarienne sera systématique lorsqu'il y aura échec de version ou lorsque cette version par manœuvre externe ne peut être faite en raison de contre-indications. Dans tous les cas, le médecin obstétricien doit avoir une bonne expérience tant pour réaliser les manœuvres de version externes que pour accepter l'accouchement par voie basse.

<< retour



conception site JPVA - Repèrecom