rechercher dans le site



- Maladies et petits Bobos
- Préoccupations des Mamans
- Questions Accouchement
- Après l'Accouchement

rechercher dans le site


Nous adhérons aux principes de la charte HONcode de HON Nous adhérons aux principes de la charte HONcode.

Vérifiez ici






 


***




<< retour

FIEVRE ET ENCEINTE
imprimer cet article

Lorsque vous êtes enceinte et que vous contractez une maladie infectieuse, les germes vont, quels qu’ils soient, pouvoir la plupart du temps attaquer votre enfant, de la même manière qu’ils vous assaillent.

Le placenta est en effet une bien mauvaise barrière contre l'infection. Une grippe bien sûr n'est pas très grave pour vous, mais elle peut être dangereuse pour le fœtus qui n'a ni vos défenses ni votre résistance. Un virus telle que la rubéole peut causer chez l'enfant des malformations graves, vous le savez. Il faut savoir aussi que la grossesse a une influence néfaste sur l'évolution des maladies infectieuses. Ainsi, et surtout dans le dernier trimestre et au cours de l'accouchement, des maladies bénignes d'habitude pourront se révéler plus graves du fait de votre état de grossesse.

Pour vous protéger contre les maladies infectieuses, que vous soyez enceinte ou pas, vous utilisez vos anticorps, ces particules protéiques qui inhibent et détruisent les germes. Heureusement, ces anticorps franchissent eux aussi la barrière du placenta : ils s'infiltrent chez le fœtus, dans sa circulation sanguine, à travers le système placentaire.

Votre enfant se trouve ainsi, pour un temps du moins, souvent immunisé grâce à vos propres anticorps. Pour combattre les risques d'infections, deux moyens importants et efficaces existent :

- d'abord la vaccination lorsque c'est possible (par exemple pour la rubéole et l'hépatite B mais pas pour la toxoplasmose),

- ensuite les antibiotiques et les médicaments anti-infectieux.

C'est ainsi que lorsqu'une infection se déclare chez une maman, et qu'elle a de la fièvre (c'est le symptôme le plus courant), il ne faut pas hésiter, après avoir fait un diagnostic, à user des médicaments sous prétexte qu'ils pourraient nuire à l'enfant. Au contraire, c'est bien souvent grâce à eux qu'il sortira sain et sauf de l'aventure.

Parmi les infections les plus fréquentes qui donnent de la fièvre chez la femme enceinte :

- La grippe (la vraie et non pas le « gros rhume »), et malheureusement, il n'existe aucun traitement contre la grippe qui est un virus. Les antibiotiques évitent cependant la surinfection.

- La rougeole : un bébé sur 2 n'y résistera pas ! C'est une catastrophe. Il existe cependant un vaccin à éventuellement pratiquer avant la grossesse.

- La rubéole et la toxoplasmose : vous connaissez la mauvaise réputation de ces deux maladies, et nous en avons souvent parlé dans FAMILI.

- La listériose, germe présent chez de nombreux animaux domestiques ou sauvages. On la contracte en mangeant de la viande, des œufs peu cuits, des légumes. L'infection reste souvent inapparente. Elle se traduit par une fièvre inexplicable. Des conséquences graves sur le fœtus peuvent survenir.

- L'appendicite peut être particulièrement grave lorsqu'elle survient au 8ème ou au 9ème mois ou encore juste après l'accouchement.

- L'infection urinaire doit toujours être suspectée car elle peut provoquer une grave infection des reins et peut provoquer des contractions utérines.

<< retour



conception site JPVA - Repèrecom