rechercher dans le site



- Vos Grandes Questions
- -Vos témoignages
- Tout sur votre ovulation
- Le Quotidien de la Gynéco

rechercher dans le site


Nous adhérons aux principes de la charte HONcode de HON Nous adhérons aux principes de la charte HONcode.

Vérifiez ici






 


***




<< retour

VACCINS CONTRE LE CANCER DU COL
imprimer cet article

Un premier vaccin contre le cancer du col de l'utérus a été mis au point par Sanofi Pasteur MSD. Dénommé Gardasil®, il protège les femmes adultes de 16 à 26 ans et les enfants de 9 à 15 ans contre les maladies provoquées par les Papillomavirus de type 16 et 18, soit contre les plus dangereux et/ou les plus fréquents et contre les verrues vulvaires.Cervarix est un deuxième vaccin mis au poin par GSK qui protege contre les virus 16 et 18.

À noter que les types 16 et 18 sont impliqués dans plus de 70% des cancers du col, tandis que les types 6 et 11 sont responsables de condylomes (verrues génitales). ces vaccins s'adressent principalement aux jeunes filles n'ayant pas encore débuté leur vie sexuelle et n'ayant donc encore jamais été en contact avec les Papillomavirus. C'est précisément la population sur laquelle l'efficacité et la sécurité d'emploi du Gardasil® et Cervarix ont été prouvées. L'intérêt du vaccin chez les femmes plus âgées, ayant déjà été en contact avec les Papillomavirus, ou ayant déjà souffert d'un cancer du col, n'est pour l'instant pas prouvé cliniquement.

Ils sont remboursés par la SS chez les jeunes filles à partir de 14 ans  n'ayant jamais eu de rapports et celles sans rapports ou  dans leur première année de sexualité jusque 23 ans

LE FROTTIS RESTE INDISPENSABLE
Comme indiqué ci-dessus, Gardasil® et Cervarix sont  dirigés contre 4 types de Papillomavirus, ce qui signifie qu'il en existe d'autres contre lesquels les vaccins n'offrent pas de protection. En d'autres termes, une fois vaccinée, le risque de cancer du col de l'utérus n'est pas totalement annulé. Il est donc indispensable de continuer à respecter les mesures préventives contre le cancer du col, lesquelles reposent sur la réalisation annuelle d'un frottis, ce dernier étant alors le seul examen permettant de détecter les autres types de Papillomavirus, même s'ils sont moins fréquents.

Enfin ,comme tous les nouveaux médicaments mis sur le marché depuis 2005 ces vaccins beneficient d'une surveillance particulière par les autorités de santé (AFSSAPS)*

*http://www.afssaps.fr/Activites/Surveillance-des-medicaments/Medicaments-faisant-l-objet-de-suivis-renforces-de-pharmacovigilance/%28offset%29/1).

<< retour



conception site JPVA - Repèrecom