rechercher dans le site



- Vos Grandes Questions
- -Vos témoignages
- Tout sur votre ovulation
- Le Quotidien de la Gynéco

rechercher dans le site


Nous adhérons aux principes de la charte HONcode de HON Nous adhérons aux principes de la charte HONcode.

Vérifiez ici






 


***




<< retour

Bartholinite
imprimer cet article

Docteur, j’ai une petite boule mal placée qui me fait mal

C'est peut-être ce que l'on appelle en gynécologie une bartholinite. Il s'agit de l'infection d'une des 2 glandes lubrificatrices du vagin que l'on appelle les glandes de Bartholin (du nom du médecin qui les a décrites pour la première fois). Vous avez deux glandes de Bartholin, l'une a droite, l'autre à gauche : elles sont profondément enfouies, ne comptez donc pas les percevoir à l'état normal, à l'intérieur des grandes lèvres - tout en bas près de l'anus - Ces glandes sécrètent une substance lubrificatrice au moment du rapport sexuel. Mais elles ne sont pas les seules, loin s'en faut, à assurer la lubrification du conduit vaginal qui est en fait assurée à plus de 90% par les parois vaginales elles-mêmes qui transpirent les sécrétions vaginales par phénomène réflexe et aussi les glandes de Skéne, plus haut situées dans la vulve. Le mécanisme de la Bartholinite est simple à comprendre : cette glande a un conduit évacuateur à la surface qui vient à se boucher. Dès lors, le liquide s'accumule dans la glande qui gonfle, s'infecte et devient extrêmement sensible dans certain cas avec une douleur pulsatile. Nous recevons parfois en consultation des femmes ayant une bartholinite dont les dimensions sont celles d'un petit œuf de poule ! Lorsque la boule est en voie de constitution mais n'en est pas encore arrivée au stade de kyste plein de pus, les antibiotiques locaux (par exemple sous la forme de crème) et par voie orale (comprimés) sont extrêmement efficaces en quelques jours. Lorsque la boule est importante et très douloureuse, il convient de vous soulager grâce à l'évacuation du pus. Cela se fait sous anesthésie générale : on draine et on nettoie la poche. Mais la glande est laissée en place. Cela suffit souvent pourtant. Mais parfois l'intervention de drainage ne suffit pas et quelques semaines voire quelques mois ou quelques années plus tard, on assiste à une récidive. Dès lors on peut recommencer soit le drainage soit les antibiotiques selon le stade de d'évolution de la Bartholinite. Mais dans certain cas de récidives chroniques, il faudra se résoudre à opérer cette fois-ci pour enlever la glande. Ceci se fait « à froid » en dehors de tout abcès. Enfin ne vous faites aucun soucis : vous l'aurez compris, les glandes de Bartholin n'ont qu'un rôle extrêmement mineur dans la lubrification vaginale et l'ablation de l'une des deux glandes (voire des 2 dans certains cas où les deux glandes sont atteintes) ne gênera en rien votre vie sexuelle.

<< retour



conception site JPVA - Repèrecom