rechercher dans le site



- Maladies et petits Bobos
- Préoccupations des Mamans
- Questions Accouchement
- Après l'Accouchement

rechercher dans le site


Nous adhérons aux principes de la charte HONcode de HON Nous adhérons aux principes de la charte HONcode.

Vérifiez ici






 


***




<< retour

GROSSESSE AU DELA DE 40 ANS ?
imprimer cet article

Les gynécologues ne déconseillent donc pas d'entreprendre une grossesse au-delà de 40 ans ?

Prenons le problème à l'envers, aucun gynécologue ne préconisera une interruption volontaire de grossesse (IVG) à une femme parce qu'elle a 41 ans. Sauf, bien entendu, en cas de problème particulier, comme par exemple le cas d'une femme ayant une pathologie bien déterminée qui lui fait prendre des risques très importants.

Ceci étant dit, si on demande à un médecin quel est l'âge idéal, il ne dira jamais 45 ans, mais bien avant 35 ans !

Maintenant, le cas est différent lorsqu'une femme de 40 ans demande « qu'est-ce que vous en pensez, Docteur, si je fais un bébé ? ». Vous avez probablement ceux qui considèrent que ce n'est pas raisonnable. Quant à moi, je ne suis pas du tout de cet avis, je considère qu'il n'y a pas à interdire à une femme d'être enceinte à 40 ou 41 ans, sous prétexte qu'elle présente un petit peu plus de risques concernant toutes les complications possibles de la grossesse.

Mais elles doivent être au courant et savoir également que ces quelques risques supplémentaires sont parfaitement maîtrisables la plupart du temps (hypertension…). 

En revanche, on répond à ces femmes qu'on ne sait pas si elles pourront être enceintes. En effet, à 42 ans, la fécondité n'est peut-être plus suffisante pour mettre en route une grossesse. Parfois ça marche très bien, et effectivement certaines personnes tombent enceintes à 49 ans du jour au lendemain, tandis que d'autres femmes n'y arrivent pas dès 41 ou 42 ans.

En temps normal, je conseille d'essayer 6-8 mois. Mais à une femme de 42 ans, je lui demande de revenir me voir 3 à 4 mois plus tard si ça ne vient pas, afin que je commence à l'aider, car elle n'a pas de temps à perdre. Ce qui est faisable à 42 ans ne l'est peut-être plus à 43. Je lui dis alors de se dépêcher car on ne sait pas si elle peut encore être enceinte.

Ainsi, cette femme qui veut un bébé à 42 ans va peut-être se retrouver dans l'impossibilité de faire un bébé simplement parce qu'elle n'arrive pas à être enceinte, car ses ovules sont trop vieux et non fécondables. Ou en tout cas, sur 12 ovules présentés dans l'année, seuls deux vont être fécondables, alors qu'aucun rapport n'a eu lieu les bons jours pour féconder précisément ces deux-là. Autre possibilité, la grossesse prend, mais elle est suivie d'une fausse couche. 

Ensuite, il faut savoir qu'il y a bien plus de fausses couches après 40 ans. Avant cet âge, on dénombre une fausse couche pour cinq grossesses qui débutent. Après, c'est de l'ordre de deux fausses couches sur cinq grossesses.

Prenons le problème à l'envers, aucun gynécologue ne préconisera une interruption volontaire de grossesse (IVG) à une femme parce qu'elle a 41 ans. Sauf, bien entendu, en cas de problème particulier, comme par exemple le cas d'une femme ayant une pathologie bien déterminée qui lui fait prendre des risques très importants.

Ceci étant dit, si on demande à un médecin quel est l'âge idéal, il ne dira jamais 45 ans, mais bien avant 35 ans !

Maintenant, le cas est différent lorsqu'une femme de 40 ans demande « qu'est-ce que vous en pensez, Docteur, si je fais un bébé ? ». Vous avez probablement ceux qui considèrent que ce n'est pas raisonnable. Quant à moi, je ne suis pas du tout de cet avis, je considère qu'il n'y a pas à interdire à une femme d'être enceinte à 40 ou 41 ans, sous prétexte qu'elle présente un petit peu plus de risques concernant toutes les complications possibles de la grossesse.

Mais elles doivent être au courant et savoir également que ces quelques risques supplémentaires sont parfaitement maîtrisables la plupart du temps (hypertension…). 

En revanche, on répond à ces femmes qu'on ne sait pas si elles pourront être enceintes. En effet, à 42 ans, la fécondité n'est peut-être plus suffisante pour mettre en route une grossesse. Parfois ça marche très bien, et effectivement certaines personnes tombent enceintes à 49 ans du jour au lendemain, tandis que d'autres femmes n'y arrivent pas dès 41 ou 42 ans.

En temps normal, je conseille d'essayer 6-8 mois. Mais à une femme de 42 ans, je lui demande de revenir me voir 3 à 4 mois plus tard si ça ne vient pas, afin que je commence à l'aider, car elle n'a pas de temps à perdre. Ce qui est faisable à 42 ans ne l'est peut-être plus à 43. Je lui dis alors de se dépêcher car on ne sait pas si elle peut encore être enceinte.

Ainsi, cette femme qui veut un bébé à 42 ans va peut-être se retrouver dans l'impossibilité de faire un bébé simplement parce qu'elle n'arrive pas à être enceinte, car ses ovules sont trop vieux et non fécondables. Ou en tout cas, sur 12 ovules présentés dans l'année, seuls deux vont être fécondables, alors qu'aucun rapport n'a eu lieu les bons jours pour féconder précisément ces deux-là. Autre possibilité, la grossesse prend, mais elle est suivie d'une fausse couche. 

Ensuite, il faut savoir qu'il y a bien plus de fausses couches après 40 ans. Avant cet âge, on dénombre une fausse couche pour cinq grossesses qui débutent. Après, c'est de l'ordre de deux fausses couches sur cinq grossesses.


<< retour



conception site JPVA - Repèrecom