rechercher dans le site



- Cause ou Explication
- Les Armes
- Les Arnaques

rechercher dans le site


Nous adhérons aux principes de la charte HONcode de HON Nous adhérons aux principes de la charte HONcode.

Vérifiez ici






 


***




<< retour

Les régimes célèbres
imprimer cet article

Avez-vous remarqué qu’aucun grand médecin nutritionniste, de par le monde et en France en particulier, n’a jamais décidé d’attacher son nom à une “ technique alimentaire particulière d’amaigrissement ” ? Et ce n’est pas, bien sûr, faute de savoir ni de compétences, loin s’en faut. Je dirais même, au contraire : plus le médecin nutritionniste que vous avez en face de vous est honnête, compétent, savant, et moins il aura à vous proposer de “ recettes toutes faites ”, de trucs magiques, moins il vous présentera le “ miroir aux alouettes ”.


C'est que, vous commencez de le comprendre, l'acte alimentaire — parce qu'il s'agit d'une urgence physiologique mais aussi d'un des principaux plaisirs ressentis dans la vie — reste difficile à apprivoiser, à comprendre dans sa diversité, ses inégalités génétiques, sa composante culturelle ... .

Mais le public " veut maigrir ". Toutes ces considérations qui freinent son accession à la minceur l'assomment, l'indiffèrent, le contrarient. Quand une patiente demande à son gynécologue : " Docteur, que puis-je faire pour perdre mes 8 kg ? " et que le médecin répond, honnête : " La question que vous venez de me poser apparaît fort simple mais les réponses que je dois vous donner sont particulièrement compliquées et longues... " La patiente est découragée avant même qu'il ait refermé la bouche !

Ce qu'on veut, c'est un médicament, une pilule miracle, un " truc "qui marche vite et, surtout, facile !

Différents régimes de ce type ont ainsi pu être proposés au grand public avec de nombreuses variantes, évidemment. Parmi eux :

 

Le régime Atkins

 

Haro sur les glucides (aussi bien les sucres lents que les sucres rapides). En revanche, graisses et protéines à volonté : à vous la charcuterie, le beurre et les viandes, les poissons... Seules les salades vous sont autorisées chaque jour. Les résultats, bien sûr, on maigrit ! De plus, s'il est parfois difficile de faire son deuil du " sucré ", on se rattrape larga manu sur les graisses dont on connaît le pouvoir savoureux qu'elles confèrent à l'alimentation. À long terme, bonjour les accidents cardio-vasculaires, les compulsions de sucres, les carences vitaminiques, la pauvreté des sels minéraux et des fibres et enfin... l'échec de la perte de poids durable.

 

Le régime Scarsdale

 

C'est hyperprotéinique au départ : pratiquement pas de sucres ni de... graisses (en particulier pas de laitages). Quelques semaines après, vous devez alterner avec une alimentation un peu moins restrictive. Vous maigrissez... mais à court terme. Les carences en calcium, en acides gras essentiels (du fait de la restriction des graisses), ne peuvent vous mener bien loin. D'autre part, les repas proposés sont très hypocaloriques ce qui peut induire un certain nombre de problèmes en cours de régime, expliquant les abandons fréquents et donc l'échec à terme de la démarche d'amaigrissement.

 

Le régime Mayo-Clinic

 

Il s'agit ici de ne consommer, pour l'essentiel, que des fruits ou des légumes. Les protéines sont apportées par les œufs (6 oeufs par semaine). La restriction des produits laitiers, la très faible teneur calorique des repas (la ration calorique quotidienne constamment inférieure à 1 000 calories par jour !) ne peuvent nous mener très loin même si, ici comme ailleurs, la première partie du contrat d'une stratégie d'amaigrissement sera respectée : vous maigrirez. Quant à la deuxième partie du contrat, c'est-à-dire maintenir le nouveau poids sans " fusiller " progressivement les cellules de son corps par une alimentation déséquilibrée, n'y comptez pas !

 

Les régimes dissociés

 

Ils reposent sur une idée lumineuse (mais non vérifiée sur le plan scientifique) que la prise de poids est due à l'association de certains aliments ou nutriments, quelles que soient les quantités ingérées. Vous pourriez donc, selon ce principe, manger le lundi du foie gras, de la mayonnaise et de la charcuterie, le mardi du pain, des fruits, des gâteaux, tout en maigrissant ! Il existe une grande variété de " régimes dissociés ", selon que l'on vous encourage plutôt à dissocier les graisses des sucres ou les sucres des protéines, et selon que l'on " dissocie " les aliments d'un jour à l'autre ou seulement d'un repas à l'autre. Bonjour la vie sociale, la monotonie, la lassitude, l'abandon assez rapide même si, comme tout déséquilibre alimentaire (proposé par cette technique ou bien d'autres), cette stratégie vous aura certainement, dans les premières semaines, fait perdre du poids.

 

La méthode Montignac

 

Il s'agit d'une variante sophistiquée des régimes dits dissociés. Vous ne devez pas mélanger lipides et glucides dans le même repas.

 

Les régimes végétariens

 

Ils autorisent en principe tous les aliments sauf ceux provenant de la " mort d'un animal ". Il s'agit donc d'une technique intéressante en ce qui concerne la restriction nécessaire de notre consommation en graisses (dont beaucoup proviennent des animaux que nous ingérons). La monotonie de ces régimes peut induire une certaine inappétence et donc une réduction de l'apport en calorie : on maigrit. Il existe cependant un risque certain de carences (en acides aminés, en acides gras essentiels, en vitamines, en calcium, en fer, en iode... et il convient de prévenir ces carences par des compléments alimentaires vitaminiques et d'oligo-éléments).

Le plaisir alimentaire est ici mis en sourdine. Le régime végétarien connaît ses supporters. Et à condition de savoir éviter les carences et de ne pas " flancher ", le plaisir alimentaire peut alors être largement remplacé par celui de se conformer à une idéologie, si ce n'est une religion, que l'on a fait sienne.

 

Les cures de jeûnes

 

Amaigrissement spectaculaire évident. Mais tout y passe : votre graisse mais aussi vos muscles et vos cellules nobles. Donc, vous maigrissez ! Mais après ? Votre amaigrissement débouche sur un cul-de-sac cruel, car il faudra bien vous réalimenter. Alors...

 

Les techniques de groupe

 

De type Weight Watcher, c'est une alimentation pauvre en calories et particulièrement bien équilibrée.

En ce sens, ces techniques ne se différencient pas de la technique que nous pouvons conseiller. Mais le " plus " de ces programmes comportementaux est le soutien qui est dispensé par les " conseillères ". Les séances de soutien sont hebdomadaires et sont assurées en groupe, le plus souvent par une ancienne " grosse ". J'encourage les patientes qui me demandent mon avis à adhérer -entre autres bonnes solutions-(dont fait partie la diète protéinée médicalisée dont je parle largement sur mon site) à ce type de programme.

<< retour



conception site JPVA - Repèrecom