rechercher dans le site



- Cause ou Explication
- Les Armes
- Les Arnaques

rechercher dans le site


Nous adhérons aux principes de la charte HONcode de HON Nous adhérons aux principes de la charte HONcode.

Vérifiez ici






 


***




<< retour

Les causes de la Cellulite (suite)
imprimer cet article


Les insuffisances veineuses et lymphatiques associées Oui, je dis “ associées ” : je considère que ces dégradations de la situation veineuse et lymphatique ne sont pas créées par la cellulite mais tout simplement éventuellement aggravées par la présence de tissu graisseux.


 
C'est un fait commun et vous pouvez le vérifier tous les jours, la circulation veineuse des femmes est soumise à rude épreuve et ce, tout au long du cycle (avec souvent une insuffisance marquée dans la période prémenstruelle chez certaines), pendant les grossesses bien évidemment, et tout simplement en raison de ce qu'il est convenu d'appeler le poids des années qui n'arrange rien. Ici comme ailleurs, la génétique est reine : " Dis-moi l'état veineux des femmes qui t'ont précédée dans la famille et je pourrai te raconter tes veines présentes et à venir. "

En ce qui concerne la circulation lymphatique, les choses sont un peu plus obscures car il s'agit d'un domaine encore peu exploré et dont, à vrai dire, on ne connaît pas grand-chose.

Ainsi, vous avez ou vous aurez de toute façon, très probablement, sauf les chanceuses protégées, quelques misères veineuses au cours de votre vie.

 

Lorsque cette insuffisance veineuse, relativement caractéristique du sexe féminin, rencontre un tissu tel que la graisse il y a, comme on le dit en météorologie, un " conflit ". Et c'est ainsi que l'on décrit souvent une dégradation vasculaire faisant partie intégrante des composants de la cellulite, alors qu'à mon sens il n'y a là que la coexistence, en un même endroit de votre corps, d'une insuffisance veineuse et d'une accumulation graisseuse.

Cette distinction peut vous sembler futile, mais elle est fort importante et explique pourquoi toutes les " armes anti-cellulites " veineuses et lymphatiques peuvent améliorer la situation de façon intéressante mais ne peuvent rien contre l'amas graisseux lui-même.

 

Peut-on " mesurer " la cellulite ?

 

Je dois dire qu'en général vous êtes celle qui êtes le plus à même d'apprécier le volume de cet amas graisseux, que l'on appelle aussi dans notre jargon médical une lipodystrophie localisée. L'épreuve du jean, du maillot de bain lorsque l'été arrive remplace souvent les moyens les plus sophistiqués dont nous puissions disposer pour mesurer son volume.

 

On peut employer :

 

Le centimètre

Il représente encore le moyen le plus économique à notre disposition (mais qui manque souvent de précision faute de pouvoir toujours mesurer les mêmes circonférences) ;

L'échographie

Elle donne une épaisseur de la couche graisseuse exprimée en millimètres ou en centimètres et permet de faire des photos, de suivre l'évolution sous l'effet d'un traitement ;

La densitomètrie

C'est évidemment un examen de choix pour déterminer la composition corporelle totale et éventuellement pour calculer le pourcentage de masse graisseuse d'une localisation particulière tels les cuisses ou l'abdomen.

 

Les solutions à la cellulite

 

Vous en aviez peu ou pas entre 16 et 25/30 ans

Et il vous semble qu'elle " vous est venue " à l'occasion de circonstances qui, pour le gynécologue que je suis, restent stéréotypées :

– lors d'un stress majeur ;

– à l'occasion d'une grossesse ;

– à force de vous battre contre un méchant syndrome prémenstruel qui, mois après mois, ajoute à votre poids 100 g, puis 150, puis 80, puis 120, etc. ;

– vous vivez depuis plusieurs mois ou années une périménopause particulièrement agitée avec ses désordres hormonaux, ses poussées d'estrogènes, ses périodes épouvantables de bouffées de chaleur et de " coups de barre " ;

– vous êtes en pleine ménopause ou vous n'en finissez pas de la vivre, noyée dans les symptômes de l'insuffisance estrogènique (bouffées de chaleur, suées...). Vous faites donc partie de ces femmes qui nous annoncent lors de la consultation : " Docteur, je n'ai jamais eu de cellulite de ma vie et me voici maintenant envahie... ! "

Cette arrivée insolite de la cellulite vous désole mais elle s'explique fort bien en général par la prise de quelques kilos de graisse qui, parce que vous êtes une femme, iront tout préférentiellement se localiser sur vos cuisses et vos fesses — si vous étiez un homme cette graisse aurait décidé de s'implanter au niveau de l'abdomen. Vous avez " pris " des cuisses, certes, mais aussi souvent des seins, du visage, du ventre.

Si vous êtes ménopausée non traitée, la localisation de la graisse se fera en général de façon indifférente aussi bien sur vos cuisses que sur votre ventre ou plus haut : sans hormones estrogènes la graisse adopte une localisation indifférente et ne marque plus de préférence notable dans l'élection de son choix d'implantation.

Mon conseil : vous devez maigrir et vous débarrasser de quelques kilos (entre 2 et 6, voire plus). La stratégie est triple : il faut créer un déficit calorique quotidien de quelques centaines de calories, faire ou refaire du sport aérobic (vélo, rameur, natation...) et vous décider à la musculation. En général, la perte de poids s'accompagnera d'une perte des proéminences nouvellement acquises sur les cuisses. Faites attention et ne laissez pas s'installer trop durablement cette graisse fémorale car elle sera d'autant plus difficile à déloger.

 

Vous en avez toujours eu

Depuis votre puberté, même lorsque vous avez votre poids de forme, que vous n'êtes pas trop grosse, vous notez cette proéminence de vos cuisses qui vous désespère. On peut dire que vous êtes " faite ainsi ", comme la majorité des femmes !

Vous avez bien tenté de maigrir, mais sans aucun résultat sur la cellulite : vous êtes parvenue à creuser vos joues, à faire tomber vos seins, à faire dire à votre entourage : " Quelle sale mine tu as ! " Mais la cellulite, elle, est toujours restée là, têtue et obstinée. Vouloir changer cet état de choses dans votre corps c'est vouloir qu'il exécute un programme qui lui est totalement étranger, de la même façon que vous voudriez vous servir d'une disquette Apple sur un ordinateur Atari !

À vrai dire, faire " fondre " cette cellulite est impossible, sauf chirurgie, de la même façon que la réduction éventuelle de votre poitrine d'un 90B à un 80C ne pourrait se faire sans l'aide du bistouri !

Que faire alors (la suite au prochain numéro) ?


 

 

 

 

<< retour



conception site JPVA - Repèrecom