rechercher dans le site



- Vos Grandes Questions
- -Vos témoignages
- Tout sur votre ovulation
- Le Quotidien de la Gynéco

rechercher dans le site


Nous adhérons aux principes de la charte HONcode de HON Nous adhérons aux principes de la charte HONcode.

Vérifiez ici






 


***




<< retour

COMMENT AMELIORER LE BOHNEUR SEXUEL
imprimer cet article


Sans doute en s'attaquant à tout ce qui nous gêne... dans notre tête et dans nos habitudes de vie. Car une véritable liberté sexuelle ne peut être acquise sans une véritable remise en cause de tous les interdits qui pèsent encore sur nous et qui ont présenté comme des péchés certains aspects de la sexualité. Honte sur la masturbation, honte sur l'homosexua­lité !

C'est assez dire que nous tenons l'éducation pour grandement res­ponsable. En effet, comment un jeune garçon peut-il aborder sereinement sa propre sexualité lorsqu'il entend parler à son sujet de « pollutions noc­turnes » ou de « plaisirs honteux »? On sait que c'est la culpabilité qui pollue tout, en intégrant à la moindre pensée sexuelle une sorte de stress moral tout aussi nocif que le stress nerveux l'est pour le coeur.

Il nous semble donc que l'amélioration de la santé sexuelle passe par une refonte totale du système des valeurs en ce qui concerne le sexe. Il faut que nous réapprenions à penser autrement qu'en termes de « honteux, sale, coupable », et surtout que nous soulagions nos enfants de cette cul­pabilité contraignante. Il ne s'agit certes pas de tout permettre, de tout lais­ser faire, sous prétexte que plus rien n'est interdit : le laxisme, on ne le sait que trop, ne suffit pas à susciter une véritable liberté. Ce qui parait indispensable, en revanche, c'est d'informer très tôt et sans arrière-pensée les enfants de ces choses de la vie dont très longtemps on n'a rien dit. L'infor­mation sexuelle, faite à l'école, au lycée et surtout à la maison, ne mène pas à la débauche comme le croient certains. Mais elle a l'immense mérite de dénouer les angoisses et de simplifier les problèmes.

Cela dit, d'autres difficultés surviendront  fatalement dans la vie de ces adultes, même s'ils ont été mieux éduqués ou mieux informés. Dans ce domaine comme dans tant d'autres, rien n'ira jamais pour le mieux, car nous n'avons pas encore réussi à inventer le meilleur des mondes ! Et il ne faut pas avoir peur de dire qu'une vie sexuelle satisfaisante est large­ment tributaire... de la vie, tout court, qui nous est faite. Ce n'est pas après une journée de travail très dure, peu payée, à laquelle s'ajoutent deux ou trois heures de transports en commun, que l'on peut se livrer à une séance amoureuse de talent ! Pour être heureux en amour, il faut être - soi-même - heureux quelque part. Avoir un minimum de sérénité affective. Se plaire là où l'on habite. Bénéficier, aussi, d'un minimum de bien-être, de confort et d'isolement. Il faut être d'abord relativement heureux dans sa vie et dans sa personne pour parvenir à un relatif épanouissement sexuel.

<< retour



conception site JPVA - Repèrecom