rechercher dans le site



- Cause ou Explication
- Les Armes
- Les Arnaques

rechercher dans le site


Nous adhérons aux principes de la charte HONcode de HON Nous adhérons aux principes de la charte HONcode.

Vérifiez ici






 


***




<< retour

Les substituts de repas
imprimer cet article

Il faut d’abord ne garder que ceux qui annoncent le nombre de calories apportées par repas, une bonne proportion respectée entre les différents nutriments que sont les glucides, les lipides et les protéines, la présence de vitamines, de sels minéraux.


Puis, vous choisirez selon vos goûts : salé,
sucré, sous forme de boisson ou encore de
plat consistant, en potage, en crème, en
barre...
Mais qu'une chose soit bien claire : les calories
ingérées lors de l'absorption du substitut de
repas doivent être retranchées du nombre de
calories total de la journée. Ainsi, si votre
apport calorique de la journée s'établit à 1 600
calories, et que vous absorbez 600 calories
par jour avec un substitut de repas, il est
évident que ce que vous mangerez en vrais
aliments ne devra pas dépasser 1 000
calories. Il existe encore malheureusement
une grande confusion sur ce point et certains
adeptes de ces substituts prêtent trop souvent
des vertus spécifiques " amaigrissantes " à ces
produits, alors qu'il ne s'agit de rien de plus
que de remplacer un repas qu'on aurait pu tout
aussi bien se confectionner soi-même ou que
l'on aurait pu consommer au restaurant. Étant
entendu que les avantages indéniables des
substituts de repas résident dans :
– la rapidité de fabrication du repas (impasse
totale sur la cuisine),
– la rapidité d'absorption (quelques minutes),
– le calibrage calorique déterminé qui respecte
(pour les substituts de qualité) les apports
indispensables en divers nutriments.
Et pas besoin de se " casser la tête " pour
savoir si on a absorbé assez ou pas assez de
calories, assez ou pas assez de tel ou tel
élément essentiel !
Mais un certain nombre d'inconvénients
peuvent être listés, parmi eux (liste non
limitative) :
– Ils n'ont évidemment aucune valeur
éducative et ne vous font pas avancer d'un iota
quand à la compréhension de ce que devrait
être votre " alimentation normale. On ne peut
en effet pas dire que l'utilisation de telles aides
vous encourage à vous prendre en charge sur
le plan nutritionnel et à en apprendre " les
règles du jeu ". Notre point de vue : utiliser des
substituts de repas pour maigrir c'est, toute
proportion gardée, comme vouloir apprendre à
jouer du violon ou n'importe quel autre
instrument de musique à un adolescent après
lui avoir placé des boules Quiès dans les
oreilles !
– De nombreux substituts sont de saveur, ma
foi, fort agréable à consommer. Il y a là un
risque évident de dérapage : plus un aliment
est palatible (c'est-à-dire agréable à
consommer), plus le risque d'augmenter
l'appétence (l'appétit spécifique pour cet
aliment) est grand.
– Cela coûte cher, si on en fait une
consommation régulière quotidienne.
– Enfin, et surtout, ils s'inscrivent dans une
démarche diététique " d'autoconsommation ",
c'est-à-dire sans sollicitation du moindre
conseil médical. Ce manque d'environnement
médical peut apparaître comme un atout
majeur pour les consommatrices qui désirent
un résultat " tout de suite et ne m'ennuyez pas
avec vos considérations nutritionnistes" , mais
n'en représente pas moins un danger
important en termes de contresens, d'absurdité
réalisée, d'entreprise dangereuse, de danger
pour la santé.
Qu'on me comprenne bien : les substituts de
repas représentent à mes yeux une aide dont il
faut savoir se servir dans le cadre d'une
stratégie d'amaigrissement, mais qui souffre
en général de l'impasse totale sur le conseil
médical, alors qu'il s'agit d'une démarche au
cours de laquelle la santé peut être mise à
mal.

<< retour



conception site JPVA - Repèrecom