rechercher dans le site



- Vos Grandes Questions
- -Vos témoignages
- Tout sur votre ovulation
- Le Quotidien de la Gynéco

rechercher dans le site


Nous adhérons aux principes de la charte HONcode de HON Nous adhérons aux principes de la charte HONcode.

Vérifiez ici






 


***




<< retour

GRAISSE ET BEAUTE DES SEINS
imprimer cet article


AGIR SUR LA GRAISSE POUR LA BEAUTE DES SEINS

Le troisième élément essentiel à la beauté des seins est la graisse sous-cutanée. Elle se situe sous la peau du sein et dans la partie de la glande accolée au thorax. Elle est en sandwich entre le tissu conjonctif (dessous) et la peau (dessus). Sa quantité et sa répartition varient selon cha¬cune d'entre vous. Le matelas graisseux peut être modeste, voire inexistant, ou il peut au contraire consti¬tuer une bonne partie de la masse du sein.
Habituellement, quand une femme grossit, elle aug¬mente tout son capital graisseux (cuisses, fesses, ventre, seins...). La majoration du volume des seins provoquera une tension de la peau. A l'inverse, lorsqu'elle maigrit, ce tissu de «comblement » fond et la peau touche alors le tissu conjonctif. Volume diminué + peau relâchée = le sein tombe!
Ce ne sont bien sûr que des schémas ! Vos propres réactions à l'amaigrissement ou à la prise de poids varient en fonction de votre capital de graisse mam¬maire et de sa répartition. Tout dépend aussi de l'élasti¬cité de la peau : de sa capacité à se retendre (en cas d'amaigrissement) ou au contraire à se détendre (en cas de prise de poids) et à soutenir les seins. Leur position, haute ou basse, dépendra exclusivement de la qualité du soutien cutané.
Toute action à but esthétique sur le tissu graisseux de vos seins dépend exclusivement du contrôle de votre poids.
Le contrôle de votre poids

Rien n'est plus éprouvant pour la peau que les incessantes variations de poids : lorsque vous prenez quelques kilos, la graisse sous-cutanée de vos seins s'épaissit et tend votre peau. Un résultat agréable pour celles qui veulent gagner fermeté et volume. Mais si vous prenez 10 kilos, ou plus, vous risquez alors, comme nous l'avons vu, la cas¬sure des fibres cutanées et l'apparition de vergetures. Sans aller jusque-là l'alternance permanente entre tension et détente finit par avoir raison de l'élasticité de votre peau. Elle craquera ou du moins se détendra, lasse de tant d'aventures et d'épreuves.
Dans le même ordre d'idées, je rencontre souvent, en consultation, des femmes qui se désolent d'avoir « tout perdu » depuis qu'elles se sont astreintes à un régime ali¬mentaire (justifié ou non) qui les a fait maigrir. Et, lors de l'examen, je constate avec elles, que la peau est à présent trop lâche, l'enveloppe cutanée flotte littéralement autour de la glande rabougrie et morose : le tissu graisseux sous-cutané a entièrement disparu et la peau se trouve pra¬tiquement en contact avec le tissu conjonctif. A part le fait de reprendre du poids (ce qui révulse la plupart d'entre vous après tant d'efforts !), il y a peu de solutions. On peut croire au génie de l'élasticité de la peau, qui, peu à peu rétrécira, pour épouser le nouveau volume qu'il lui faut habiller: la peau pourra y parvenir si elle est jeune et de bonne qualité (la bonne qualité d'une peau est un acquis génétique).
Cela dit, certaines femmes ne connaîtront pas cette évo¬lution fâcheuse de la forme des seins dans le cadre d'un amaigrissement important (au moins 3 ou 4 kilos) : tout dépend de la quantité du tissu graisseux sous-cutané au moment où vous essayez de maigrir. Pour celles qui n'ont que très peu de graisse sous la peau, l'amaigrissement n'influera pas réellement sur la forme et le volume, contrairement à ce qui se passe chez celles qui sont pour¬vues d'une grande quantité de tissu graisseux, et chez qui les ravages esthétiques risquent d'être importants.
Malheureusement, les seins se comportent trop souvent comme le visage, ils sont les premiers à être marqués par la perte de poids, alors que les fesses et les cuisses, elles, semblent pouvoir résister longtemps au diktat de la balance ! Bref, lorsque vous décidez de maigrir, il vous faut souvent faire un certain nombre de choix. Les seins supportent en général assez mal (d'un point de vue esthé¬tique) qu'on les prive d'un de leurs éléments essentiels, la graisse. La solution, ici comme dans beaucoup de domaines, se trouve sans doute dans l'adoption d'une sorte de compromis intelligent, consistant à ne pas perdre d'un côté ce que l'on a durement acquis de l'autre.


Un dernier point touchant à l'esthétique des seins ne concerne directement ni la peau, ni la glande, ni la graisse :
La musculation des pectoraux

Ils s'étendent, larges et puissants entre les côtes et la glande mammaire, sans toutefois aider au soutien du sein, simplement posé sur eux. De multiples exercices (exerci¬ces en salle de musculation, certains mouvements de gymnastique) peuvent aisément les muscler, les faire bom¬ber, voire les hypertrophier.
Le mouvement le plus simple et le plus écono¬mique pour muscler ses pectoraux
La paume de la main droite contre celle de la main gauche, coudes relevés à la hauteur des seins, vous effec¬tuez tous les jours quelques centaines de pressions. Cette musculation ne peut évidemment tout résoudre et n'a rien de la panacée en matière d'esthétique mammaire, pour¬tant elle mérite mieux que le mépris qu'on lui voue géné¬ralement. Sous l'augmentation du diamètre thoracique, la peau se tend, la partie supérieure du sein se bombe, don¬nant une impression de volume plus opulent. Voilà ce que peut vous apporter cette musculation ! Vous auriez tort de vous en priver, car elle ne coûte rien, et se pratique sans l'aide de personne à tout moment de la journée.
Ainsi, les possibilités d'améliorer l'esthétique de vos seins sont beaucoup plus nombreuses que vous ne l'auriez peut-être cru. Certaines d'entre elles sont même d'un accès particulièrement aisé. Ceux qui prétendent que la chirurgie esthétique est le seul remède font preuve d'un manichéisme outrancier. La chirurgie - oui, pourquoi pas ? - mais après que tous les moyens que je viens de décrire auront démontré leur insuffisance.

<< retour



conception site JPVA - Repèrecom