rechercher dans le site



- Vos Grandes Questions
- -Vos témoignages
- Tout sur votre ovulation
- Le Quotidien de la Gynéco

rechercher dans le site


Nous adhérons aux principes de la charte HONcode de HON Nous adhérons aux principes de la charte HONcode.

Vérifiez ici






 


***




<< retour

LE NID "VIDE"
imprimer cet article


De nombreuses femmes de cinquante ans, ayant axé leur existence autour de celle de leur famille, enfants et conjoint, éprouvent un grand sentiment de détresse et d'abandon quand les enfants quittent le toit familial.

 Elles se voient soudain privées de leur raison de vivre, ont le sentiment de ne plus avoir de but dans l'existence, d'autant qu'elles se sont coupées, durant toutes ces années consacrées à l'éducation de leurs enfants, de la vie sociale et ont renoncé à toute activité personnelle. Elles ressentent une impression d'inutilité et peuvent éprouver la sensation d'avoir été trompées sur toute la ligne par les enfants, par le conjoint, et surtout par la société encensant la maternité, mais faisant preuve de peu de considération pour les femmes au foyer. Celles qui n'ont jamais exercé d'activité professionnelle craignent le jugement d'autrui : certains tentent de leur faire comprendre que leur fonction de mère et d'éducatrice ne peut être comparée à un travail véritable. Si le conjoint, lui aussi, décide de déserter la maison, c'est la catastrophe. Tout ce qu'elles avaient construit s'écroule, et elles peuvent éprouver le sentiment d'avoir gâché leur vie. Même si les enfants donnent de leurs nouvelles, que la complicité demeure, rien n'est plus comme avant. Ils sont, à leur tour, devenus de jeunes adultes, et le départ de ces êtres chers dans la vie peut renvoyer, en miroir, sa propre image et celle de son vieillissement. C'est pourquoi toute femme, quelle que soit sa situation familiale ou professionnelle, se doit de cultiver plusieurs passe-temps : activité physique (c'est, de plus, excellent pour la ligne et pour la santé !), théâtre, visite d'expositions, atelier d'écriture.., ou de couture, bridge, musique... Le plaisir d'exercer ses passions permet, à tout âge et quelles que soient les circonstances (départ des enfants, du mari, retraite...), de garder « la tête hors de l'eau ».

Un sentiment en voie de disparition ?

Pour vous, les «  baby boomeuses » ce sentiment de nid vide est certainement moins douloureux que pour vos mères et grands-mères. En effet, vous avez su, tout en menant de main de maître vos activités de mère de famille, construire une vie personnelle, articulée autour de votre travail, de vos amis, de votre vie amoureuse. Souvent, le soir, épuisée par votre journée de superwoman, vous auriez souhaité pouvoir souffler un peu. C'est aujourd'hui possible maintenant que les enfants sont devenus grands et sont sur le point de prendre leur envol, si ce n'est déjà fait, un sentiment de liberté teinté de soulagement vous envahit.., que vous l'admettiez ou non !

Attention ! Il ya  aujourd'hui il y a aussi de plus en plus le syndrome de Tanguy : l' «anti nid vide » ! !

Ils ont 20 ans et plus et vivent chez vous comme à l'hôtel avec leur copains et leurs copines…

Ils ne sont pas du tout disposés à s'envoler parfaitement au chaud dans le cocon familial qui leur convient très bien.

Chaussettes, slips, T-shirts, pantalons…sont à votre charge exclusive

On mange aussi à volonté 24H sur 24H…

On y fait l'amour sans discrétion…  

Cela crée aussi des tensions ...qu'il faut savoir gérer avec intelligence

Pensez à vous!

Même si, au départ, il est difficile, pour vous, de vivre dans cette grande maison vide, reconnaissez que vous pouvez enfin vivre à votre rythme vous pouvez désormais rester des heures dans la salle de bains sans entendre votre fille tambouriner à la porte dans le seul but de prendre votre place, ou vous faire un plateau télé sans vous soucier de préparer à manger pour toute votre tribu, ou encore faire l'impasse sur les tâches ménagères (ménage, courses... ) si vous avez envie de visiter un musée plutôt que de jouer les employées de maison. Vos affaires ne disparaissent plus comme par magie, la vaisselle ne pousse plus toute seule, la nuit, dans l'évier, et le panier de linge sale ne se remplit plus à la vitesse de la lumière... Tout ce temps que vous consacriez à des tâches finalement peu gratifiantes, vous pouvez désormais le consacrer à vous, et rien qu'à vous.., et à votre conjoint, si toutefois vous vivez en couple. A vous les soirées au coin du feu, les voyages à l'étranger, ou les tendres tête-à-tête au restaurant... L'heure de la nouvelle lune de miel a sonné !

<< retour



conception site JPVA - Repèrecom