rechercher dans le site



- Vos Grandes Questions
- -Vos témoignages
- Tout sur votre ovulation
- Le Quotidien de la Gynéco

rechercher dans le site


Nous adhérons aux principes de la charte HONcode de HON Nous adhérons aux principes de la charte HONcode.

Vérifiez ici






 


***




<< retour

HEUREUX AU LIT!
imprimer cet article

Heureux au lit, c’est permis ! Garder une sexualité épanouie :

Les codes ont changé. La sexualité des seniors n'est plus tabou, en témoigne la multiplication des livres et articles consacrés au sujet. Même le cinéma s'en empare, après « 7ème ciel », c'est au tour du film de Pascal Rabaté « Les petits ruisseaux » de mettre en scène le désir à l'âge de la retraite. Bien au lit, c'est désormais permis.  Près de 90% des seniors disent avoir eu des rapports sexuels durant les 12 derniers mois (87,2 % des femmes et 91,4 % des hommes). Une nette progression particulièrement chez les femmes, il y a 30 ans, elles n'étaient que 53% à déclarer avoir une sexualité.

Les femmes après 50 ans sont plus actives sexuellement qu'autrefois, qu'est-ce qui a changé ?

Les femmes ne vivent plus leur âge de la même façon, à 55 ou 60 ans une femme n'est plus une grand-mère, elle est encore active, impliquée dans la vie sociale. La sexualité n'est plus un tabou, elle est vécue comme un besoin normal, beaucoup de mes patientes me disent qu'elles sont trop jeunes pour arrêter, elles ont un mari et elles entendent bien le garder !

Quelle réponse apporte aujourd'hui la médecine aux difficultés que peuvent rencontrer certaines femmes à la ménopause ?

Autrefois, un certain nombre de femmes ne pouvait plus avoir une sexualité épanouie après 50 ans en raison de problèmes de sécheresse vaginale. Les rapports devenaient désagréables voire franchement douloureux. La ménopause s'accompagne aussi parfois d'une chute de la libido. Les traitements hormonaux permettent aujourd'hui de pallier ces difficultés. Toutes les femmes n'en n'ont pas besoin, mais ils peuvent apporter une vraie solution aux femmes concernées.

…Et pour les hommes ?

La révolution est venue des traitements de l'érection, beaucoup d'homme peuvent ainsi aujourd'hui prolonger leur vie sexuelle. Il est aussi possible d'administrer des traitements à base de testostérone pour pallier la chute des hormones qui intervient parfois après 50 ans. On parle communément de l'andropause. Ces traitements agissent notamment sur la vivacité, le tonus et la libido. 

Jusqu'à quel âge peut-on préserver une sexualité épanouie ?

A mon sens il n'y a pas de limite, si aucune pathologie ou fragilité cardiaque ne l'interdit. J'ai des patients de 70 ans, 80 ans qui ont encore une activité sexuelle, et encore sans aucun traitement. Ne l'oublions pas, la sexualité est un ingrédient de la bonne santé.

<< retour



conception site JPVA - Repèrecom