rechercher dans le site



- Cause ou Explication
- Les Armes
- Les Arnaques

rechercher dans le site


Nous adhérons aux principes de la charte HONcode de HON Nous adhérons aux principes de la charte HONcode.

Vérifiez ici






 


***




<< retour

Effets biologiques des estrogènes
imprimer cet article

20 03 07 -Sachez que votre corps est littéralement quadrillé par ces récepteurs à estrogènes qui n'attendent que leurs hormones pour agir. Ainsi, le cerveau, la peau, le squelette, les vaisseaux sanguins, le tissu graisseux sont extraordinairement riches en récepteurs à estrogènes.

En ce qui concerne votre graisse, les estrogènes ont une action que je vous demande dès à présent de retenir : ils activent la fabrication du tissu graisseux.

Ainsi, les estrogènes sont des hormones essentielles au maintien de votre " stock graisseux ". Mais il ne s'agit pas de n'importe quelle graisse : les estrogènes stimulent spécifiquement la fabrication de la graisse féminine (on l'appelle gynoïde), cette graisse préférentiellement localisée sur vos fesses et sur vos cuisses.
Quand Laurence me regarde avec désespoir et me dit « OH ! Docteur, depuis que j'ai fait mon bébé, j'ai de la graisse là et là… » (Elle montre ses cuisses), nul doute il s'agit bien de cette graisse « sacrée » destinée à assumer les besoins d'énergie d'une grossesse et –théoriquement- ceux de l'allaitement pendant de nombreux mois, jusqu'à ce qu'une nouvelle grossesse survienne et ainsi de suite.

La finalité de ce mécanisme est aujourd'hui très claire : cette graisse est essentielle à la reproduction de notre espèce car elle représente une source d'énergie essentielle au sein de laquelle la femme enceinte puis allaitante puise en toute sécurité pour assurer ses besoins énergétiques ponctuels.

Les estrogènes peuvent intervenir d'une façon différente sur votre poids. Selon leur concentration sanguine, ils peuvent provoquer une importante rétention d'eau et de sel. Cette action est modulée par des mécanismes complexes.
Mais " l'infiltration des tissus " que vous constatez parfois procède, d'une manière générale, de la dilatation des vaisseaux sanguins qui laissent alors " transpirer " dans les tissus avoisinants sous-cutanés, par exemple ce que vous appelez " de l'eau ". 

« Avant mes règles, c'est simple je prends 3 kilos que je reperds ensuite dès les premiers jours des règles ; je gonfle de partout, des seins bien sûr mais aussi des doigts, des jambes et des fesses…le matin quand je regarde mon visage dans la glace il est tout gonflé : on dirait un hamster ! Se lamente Marie en me regardant avec espoir ». Elle subit dans son corps le flux et le reflux des estrogènes exacerbés par l'hormone progestérone dès l'ovulation.

Les estrogènes jouent aussi un rôle fondamental dans le maintien de votre masse musculaire : ils s'opposent à leur atrophie. Ne serait-ce qu'en ce qui concerne votre poids, leur action est ici fort bénéfique puisque plus la quantité de muscles présents dans votre corps est importante  et plus vous consommez de l'énergie et donc… moins vous stockez de la graisse !

À noter : cette double action de fabrication de graisse et de rétention hydrosaline n'est pas l'apanage des " estrogènes de vos ovaires" : les estrogènes médicamenteux (par exemple ceux utilisés dans les pilules contraceptives ou les traitements de ménopause) induisent ces mêmes effets biologiques.

Et l'on comprend ainsi que si vous avez " trop d'estrogènes ", quelle que soit l'origine de ce trop — pilule maxi dosée, dérèglement ovarien, grossesse, traitement de la ménopause mal conduit... —, vous pouvez vous attendre à en subir les effets secondaires ; entre autres, parmi les principaux, une augmentation de la quantité de graisse située sur le bas de votre corps ainsi que la rétention d'eau.

Lorsque Catherine dit « Docteur, depuis que je prends ce traitement de ménopause, j'ai pris 3 kilos, de la graisse partout et j'ai mal aux seins, quant à mes règles elles ont presque été hémorragiques, nous comprenons que le traitement suivi est trop dosé en estrogènes et qu'il faut le diminuer sous peine de pérenniser les effets secondaires décrits. ».

<< retour



conception site JPVA - Repèrecom