rechercher dans le site



- Cause ou Explication
- Les Armes
- Les Arnaques

rechercher dans le site


Nous adhérons aux principes de la charte HONcode de HON Nous adhérons aux principes de la charte HONcode.

Vérifiez ici






 


***




<< retour

L’HYPOTHYROIDIE
imprimer cet article

20 03 07 - Une cause de prise de poids relativement fréquente

La thyroïde ne parvient plus à fournir suffisamment d'hormones thyroïdiennes à l'organisme. Ce tableau est caractérisé par une fatigue intense, une apathie insolite, une perte de tonus, la diminution considérable de l'élan vital ; une prise de poids souvent importante et rapide de plusieurs kilos. Cette prise de poids est faite de graisse mais aussi d'œdèmes, de gonflements, de bouffissures du visage, des jambes. L'apparition d'une frilosité insolite, une chute des cheveux, une sécheresse de la peau (comme des " écailles "), une constipation, doivent attirer l'attention.Le dosage biologique montre une TSH ultrasensible très élevée, au-delà des normes du laboratoire dans lequel on a effectué le dosage, en général supérieure à 5 unités. Les hormones thyroïdiennes sont elles-mêmes basses.

Le tableau d'hypothyroïdie est rarement aussi évocateur et c'est bien là le piège de cette maladie. Les petites hypothyroïdies sont suffisamment discrètes pour détériorer considérablement votre qualité de vie, sans pour autant donner forcément l'alerte au médecin traitant... Car, quoi de plus banal que des symptômes tels qu'une prise de poids, une chute de cheveux ou encore une déprime accompagnée d'une fatigue importante ?

Il est pourtant fondamental de dépister une hypothyroïdie, car sinon on risque de méconnaître la raison de cette fatigue incompréhensible accompagnée d'une prise de poids importante. Il n'est d'ailleurs pas exceptionnel de retrouver une hypothyroïdie fruste alors que l'on pensait n'être confrontée vers 50 ans qu'à une périménopause ou à une ménopause. Et je dois dire que je suis souvent surpris de sa résistance lorsque je rencontre une de ces femmes aux prises avec deux carences hormonales fondamentales : la carence estrogénique et la carence thyroïdienne.

Un examen suffit à évoquer le diagnostic : c'est le dosage de la TSH ultrasensible, l'hormone hypophysaire, qui est augmentée en cas de thyroïde " paresseuse ".

On y adjoindra en général un bilan général et en particulier les graisses sanguines. Le cholestérol, nous l'avons vu, est souvent élevé en cas d'hypothyroïdie avec un rapport cholestérol/HDL cholestérol — un marqueur important du risque cardio-vasculaire — souvent supérieur à 4 ou à 5.

Le dosage des anticorps thyroïdiens se révèle parfois positif. En effet, certaines hypothyroïdies sont le résultat de maladies immunitaires au cours desquelles les anticorps, fabriqués par notre organisme lui-même, sont dirigés vers... l'organe malade ! Les plus connus sont les anticorps antithyroglobulines (Ac anti-TG) et les anticorps antimicrosomes thyroïdiens.Les causes les plus fréquentes de l'insuffisance thyroïdienne sont les inflammations de la thyroïde (thyroïdite subaiguë) et les maladies du système immunitaire (l'organisme fabrique des anticorps qui " attaquent " la glande) dont la plus célèbre s'appelle la thyroïdite de Hashimoto

<< retour



conception site JPVA - Repèrecom