rechercher dans le site



- Cause ou Explication
- Les Armes
- Les Arnaques

rechercher dans le site


Nous adhérons aux principes de la charte HONcode de HON Nous adhérons aux principes de la charte HONcode.

Vérifiez ici






 


***




<< retour

LA PRISE DE POIDS EN PERIMENOPAUSE
imprimer cet article

20 03 07 - La périménopause place les femmes en grande vulnérabilité pondérale. C’est le moment où tout peut “ basculer ” en ce domaine. Celles qui avaient de grandes difficultés à maintenir leur poids vont commencer à se désespérer : les régimes qui “ marchaient ” auparavant restent sans effet. Pour celles qui n’avaient jamais surveillé leur poids, c’est la consternation devant l’affolement de la balance.

Les femmes constatent très souvent, au cours de leur vie, une prise de poids de 500 g à 2 kg dans les quelques jours précédant la venue des règles. Mais en général, la situation est rétablie quelques jours après la fin des règles. Ici, en périménopause, ces flux et reflux pondéraux ne sont plus du tout aussi évidents : chaque mois, quelques centaines de grammes peuvent en effet s'installer définitivement ! Panique lorsque vous constatez ce phénomène ! Près de 50 % des femmes se plaignent ainsi de prendre du poids à la périménopause.

LES RAISONS DE CETTE PRISE DE POIDS

Les désordres hormonaux qui conduisent aux désordres menstruels, aux douleurs de seins, au gonflement du corps, à l'accentuation des syndromes prémenstruels, aux bouffées de chaleur, aux suées nocturnes et insomnies, aux démotivations, angoisses et petites dépressions sont les ingrédients diaboliques de cette prise de poids. Vous mangez différemment, vous dépensez en général moins d'énergie, et en particulier le métabolisme de base devient économe dans cette atmosphère de stress général.

D'autre part, la périménopause est souvent l'instant de votre vie où vous vous verrez proposer des thérapeutiques hormonales à base de progestatifs accompagnés ou non d'estrogènes à la demande. Il y a alors parfois confusion dans l'établissement des responsabilités du surpoids. On oublie souvent que la pente ascendante du poids était déjà amorcée avant même l'adoption des traitements proposés. Faire porter le chapeau à l'hormonothérapie est une erreur très courante qui ne simplifie pas les relations femme-médecin. La situation est encore plus compliquée lorsque l'on sait que nombre d'hormonothérapies de substitution maladroites vont être réellement responsables d'un surpoids : combien de femmes périménopausées traitées comme des femmes ménopausées, combien de femmes recevant des " mauvais " progestatifs nor-stéroïdes qui ont raison d'accuser les traitements ? La prise de poids à la périménopause est alors quasi inévitable.

À retenir : les traitements hormonaux peuvent enrayer cette évolution de prise de poids ou, tout du moins, la rendre moins violente s'ils sont " intelligents ", mais ils peuvent aussi l'aggraver : voici qui complique en général les relations plus ou moins ambiguës que vous entretenez avec les traitements hormonaux. Une règle d'or : ne prendre un quelconque traitement que si vous êtes réellement gênée dans cette période de votre vie

Ces grands bouleversements hormonaux expliquent donc en partie l'éventuelle prise de poids de la périménopause.

<< retour



conception site JPVA - Repèrecom