rechercher dans le site



- Cause ou Explication
- Les Armes
- Les Arnaques

rechercher dans le site


Nous adhérons aux principes de la charte HONcode de HON Nous adhérons aux principes de la charte HONcode.

Vérifiez ici






 


***




<< retour

LES Allégés : Vérité ou Intox
imprimer cet article

Vous vous y perdez sans doute entre light, diet, sans sucres, à teneur réduite en..., léger, allégé, naturel... .

Les produits light
Dans la pratique, ce terme est de plus en plus utilisé pour des produits " sans sucre ", qu'ils contiennent des sucres de substitution comme les polyols (dont nous reparlerons) ou encore des édulcorants de synthèse comme l'aspartam. Il y a les chewing-gums light, les boissons light, les gâteaux light... .

Ce terme ne repose en fait sur aucune législation particulière, ce qui est certainement la porte ouverte à certains dérapages.

Les avantages et les inconvénients des allégés

Les avantages :
Nous devrions tous, en général, que nous souffrions ou non d'un surpoids, modifier nos habitudes alimentaires en réduisant d'au moins 10 % la teneur en graisse et de moitié notre consommation de sucres rapides. Car les dangers d'une telle alimentation sont des risques d'obésité, de diabète et surtout... de maladies cardio-vasculaires (infarctus du myocarde et accidents vasculaires cérébraux en tête). Nous pouvons opérer ces " allégements " nous-mêmes. Cela demande un minimum d'information et... un minimum de volonté ! Mais pour ceux et celles qui sont particulièrement réfractaires à la pédagogie obsessionnelle, les allégés peuvent rendre de grands services puisque, dans ce cas précis, d'autres (des industriels) ont fait les efforts pour vous.

Il faut dire aussi que se nourrir avec des allégés c'est un peu le beurre, sans le gras du beurre mais avec le goût du beurre, la boisson sucrée sans le sucre..., Très séduisant ! D'ailleurs si séduisant que nous sommes nombreux, avec ou sans surpoids, à avoir adopté spontanément un certain nombre d'aliments allégés - je veux parler par exemple des laitages 0 % de matière grasse (yaourts, yaourts aux fruits, fromage blanc...), des boissons sucrées sans sucre (les diet font un malheur sur le plan commercial et ne sont pas consommés, loin s'en faut, que par des obèses).

Les inconvénients :
Certains reprochent aux aliments allégés de ne pas avoir " bon goût ", d'être " anti-naturel ", voire dangereux pour la santé (en raison des additifs ou encore des techniques d'allégement utilisées). Le coût de ces produits représente un frein non négligeable à leur consommation. Les grands chefs cuisiniers français interrogés sur ce sujet sont en général contre : on peut très bien faire de la cuisine " allégée " en utilisant des produits " non trafiqués ".

Des médecins accusent les allégés de ne servir à rien, dans la mesure où le consommateur de ces produits " compense " lors du ou des repas suivants ce dont il a été privé. Cette " compensation " est surtout le fait, lorsqu'elle existe, des allégés en sucre. Les allégés en graisse y inciteraient moins, semble-t-il.
Mais il est indéniable que la généralisation des produits proposés aide énormément ceux et celles qui, non seulement veulent perdre du poids ou assurer leur stabilisation, mais aussi ceux qui veulent alléger un certain nombre d'aliments ingérés quotidiennement, dans un esprit de prévention de leur santé. C'est ainsi que les produits les plus souvent consommés sont les laitages et dérivés (lait, yaourts, fromage blanc...), les fromages, les produits sucrés qui bénéficient d'une substitution des sucres rapides par l'aspartam. Et l'on se moque souvent de celui ou celle qui sucre son café à l'aspartam après avoir consommé un superbe gâteau au chocolat. À vrai dire, cette démarche n'est pas forcément aussi stupide qu'elle en a l'air puisque, à deux ou trois cafés par jour, cela économisera l'absorption de quatre à six morceaux de sucre pur, c'est-à-dire l'économie de 80 à 120 calories par jour.

Les allégés : leurs pièges
Allégé de 35 % de glucides ne veut pas dire 35 % de calories en moins. Attention ! Ne confondez pas : 35 % de glucides en moins pour le chocolat qui contient 60 g de glucides pour 100 g de chocolat, cela représente 21 g de glucides en moins, ce qui fait 84 calories en moins aux 100 g. Prenez garde ! L'industriel est souvent amené à " compenser " ce défaut de goût provoqué par la diminution des sucres rapides en le remplaçant par... des graisses qui, elles, ne rapportent pas 4 calories au gramme mais... 9 calories par gramme ! Vous risquez fort, en consommant un aliment allégé en sucre, d'absorber un nombre supplémentaire de calories (apportées par les graisses supplémentaires) par rapport à l'aliment de référence. C'est la raison pour laquelle en même temps que l'allégement (en pourcentage) opéré par rapport à l'aliment de référence, le nombre de calories apportées (toujours par rapport à l'aliment de référence) devrait être clairement indiqué.

Prenons ainsi l'exemple du chocolat allégé. Le taux de sucre varie, selon les qualités, entre 30 % (le très bon chocolat) et 60 %. Le taux standard se situe autour de 50 %. Et lorsque l'on vous présente un chocolat " hypoglucidique ", sachez que vous absorberez grosso modo le même nombre de calories (entre 500 et 600 calories pour 100 g) que celui d'une tablette de chocolat normale. En effet, c'est grâce à l'augmentation de la proportion en graisse que le goût du chocolat est resté acceptable. Ce chocolat est certainement très intéressant pour les diabétiques (par sa teneur réduite en sucre) mais ne présente aucun intérêt dans un contexte de régime amaigrissant. Qui plus est, le goût est en général moins attractif pour un prix toujours supérieur. Quant aux chewing-gums, aux bonbons " sans sucre " ne vous y laissez pas prendre : les polyols qui sont des sucres eux aussi, viennent remplacer le sucre classique pour une valeur énergétique calorique comparable. Leur seul intérêt : ne pas être cariogène, c'est-à-dire ne pas favoriser la carie dentaire. Leur inconvénient : flatulences, gonflements, troubles intestinaux. Aucun intérêt, donc, dans un contexte d'amaigrissement.

Pour conclure, soyez vigilante, ne gobez pas n'importe quoi. Gardez la tête froide et utilisez les aliments allégés à bon escient, à chaque fois que, désirant ressentir un plaisir provoqué par un aliment donné, vous préférez le consommer afin de ne pas subir de frustration plutôt que de l'ignorer.

<< retour



conception site JPVA - Repèrecom