rechercher dans le site



- Cause ou Explication
- Les Armes
- Les Arnaques

rechercher dans le site


Nous adhérons aux principes de la charte HONcode de HON Nous adhérons aux principes de la charte HONcode.

Vérifiez ici






 


***




<< retour

PRISE DE POIDS SOUS PILULE
imprimer cet article

Si vous gonflez ou prenez du poids sous pilule, Que faire ?

Tout d'abord vérifiez le sucre et les graisses sanguines : la « prise de sang-pilule » doit être régulièrement faite. L'objectif, chez les femmes qui ont réellement pris du poids (plus de 2 à 3 kg), est de déceler une anomalie soit de la quantité de sucre ou de graisse (cholestérol et/ou triglycérides) circulant dans le sang.

Si vous ne prenez pas une pilule faiblement dosée en estrogènes (moins de 30 microgrammes d'éthynil estradiol : regardez, c'est écrit sur la boîte) demandez en une moins dosée à votre médecin. Quant au progestatif  (l'autre hormone de la pilule) utilisé aujourd'hui dans la composition des pilules faiblement dosées en estrogènes, on peut dire que leur responsabilité dans la prise de poids ne peut être retenue dans la plupart des cas.

Enfin, pour toutes celles qui « gonflent » (« retiennent » de l'eau) sous pilule, l'utilisation d'une pilule récemment mise sur le marché contenant un progestatif appelé la drospérinone peut s'avérer judicieuse. En effet cette molécule a un faible effet « anti-rétention d'eau » comparable à celui de la progestérone naturelle (l'hormone sécrétée par les ovaires).

EN BREF, SI VOUS PRENEZ 2 OU 3 KG (OU PLUS) SOUS PILULE :

- Assurez-vous que cette prise de poids ne coïncide pas avec l'arrêt du tabac, un changement de mode alimentaire coïncidant avec un nouveau mode de vie (vacances par exemple), un stress majeur.

- Suspectez une anomalie métabolique et confirmez ou infirmez la prise de poids grâce à la prise de sang pilule.

- Arrêtez la pilule (sous contraception locale par préservatif pendant un ou deux mois) afin de suivre l'évolution de votre poids. La pilule pourrait être tenue responsable si le poids cède spontanément sans autres modifications de votre part.

- Adressez-vous à des minipilules extrêmement faiblement dosées, 30, 20 voire 15 microgrammes d'éthynil estradiol,

-  Et si rien n'y fait, changez de méthode contraceptive en vous adressant par exemple à la micropilule (microprogestatif sans estrogène), ou à la mise en place d'un stérilet si elle est réalisable chez vous, ou à la mise en place d'un implant contraceptif.

-  Si la prise de poids est faite « plus d'eau que de graisse » essayez la pilule à la drospérinone.


LES EXAMENS DE SURVEILLANCE DE LA PILULE

Outre
votre poids vous devez, avec l'aide de votre médecin, surveiller les points suivants :

- La tension artérielle sous pilule doit être prise une ou deux fois par an :  la pilule est susceptible de démasquer une hypertension artérielle qui alors la contre-indique.

- La réalisation de la « prise de sang-pilule » (glycémie à jeun, cholestérol total, HDL, triglycérides) doit être effectuée tous les 2 à 3 ans chez les moins de 35 ans et tous les ans pour les autres. La mise en évidence d'une anomalie contre-indique plus ou moins définitivement la pilule et doit faire s'adresser à un autre moyen contraceptif.

L'examen gynécologique avec pratique régulière des frottis du col (et mammographie dès l'âge de 40 ans) doit être réalisé tous les ans.

<< retour



conception site JPVA - Repèrecom