rechercher dans le site



- Cause ou Explication
- Les Armes
- Les Arnaques

rechercher dans le site


Nous adhérons aux principes de la charte HONcode de HON Nous adhérons aux principes de la charte HONcode.

Vérifiez ici






 


***




<< retour

Que veut dire le mot CALORIE ?
imprimer cet article


24 03 07- “Cet aliment est très calorique...”, “à bas les régimes hypocaloriques...”, “la cuisine basse calorie...”. Ce mot est entré dans notre vocabulaire sans que la plupart d’entre nous n’en saisisse véritablement la signification.



 
Et, comme pour brouiller les cartes, on vous parlera parfois aussi de kilocalorie (kcal), ce qui revient exactement au même que la calorie (cal). Le terme de calorie est d'ailleurs impropre et aurait du être remplacé depuis longtemps par celui de joule (une unité de travail) (une calorie = 4,184 joules).

Mais rassurez-vous : le terme désuet de calorie est finalement celui qui prime aujourd'hui.

Nous absorbons entre 1 600 et 3 000 calories par jour selon notre âge, notre sexe, notre activité et nos dépenses. Et ce sont donc nos aliments qui fournissent cette énergie, ce "fuel" de notre corps. Tous les aliments nous permettent, à des degrés divers, de nous recharger ainsi en calories.
Une définition : la calorie est la quantité de chaleur nécessaire pour élever de 1 °C un litre d'eau (de 14,5 °C à 15,5 °C). Nos aliments nous fournissent notre énergie. Bien entendu, elle n'est pas délivrée tel quelle : il ne s'agit pas d'une énergie "prête à l'emploi". À nous, après avoir ingéré les aliments, de savoir, grâce au processus complexe de la digestion, en tirer les précieuses calories que nous stockerons et que nous pourrons utiliser au moment précis de nos besoins.

Selon leur nature les aliments ne rapportent pas le même nombre de calories :

1 g de gras (lipide) rapporte 9 calories ;

1 g de sucres (glucide) rapporte 4 calories ;

1 g de protéine rapporte 4 calories ;

1 g d'alcool rapporte 7 calories.

Il s'agit de prendre ici toute la mesure de ces constatations : 1 g de graisses rapporte à lui tout seul plus que ne font deux grammes de sucres ou de protéines ! Ce fait est fondamental : toute calorie superflue non destinée à être dépensée sera mise en réserve sous la forme de graisse. Une même quantité de nourriture est d'autant plus calorique qu'elle est grasse et d'autant moins calorique — ce fait peut vous paraître choquant mais c'est la réalité — qu'elle est principalement composée de protéines ou de sucre !

 Et l'on comprend  que ce n'est pas tant le poids ni la quantité des aliments ingérés qui sont importants à considérer mais bien leur teneur en lipides : alors qu'il est difficile de diminuer en dessous d'un certain seuil la teneur en protéines ou en glucides des aliments il est, sur le plan nutritionnel tout du moins, très aisé de considérablement diminuer la quantité de graisse ingérée quotidiennement.

<< retour



conception site JPVA - Repèrecom